Skip to content
Le pape François a clairement dénoncé la guerre de la Russie en Ukraine, selon le Vatican

[ad_1]

Après des allégations affirmant que le pape François n’avait pas critiqué la Russie pour avoir envahi l’Ukraine fin février, le Saint-Siège a défendu le pontife, déclarant qu’il considérait clairement la guerre comme « insensée, répugnante et sacrilège ».

La semaine dernière, l’Ukraine a convoqué le haut diplomate papal pour se plaindre des récents commentaires de François. Lors d’une audience un jour plus tôt au Vatican, François avait qualifié de « pauvre fille » un commentateur de la télévision nationale russe qui avait été tué par une voiture piégée à Moscou.

François parlait du meurtre de Darya Dugina, la fille du théoricien politique russe de droite Alexander Dugin, qui soutient farouchement la guerre.

La Russie a accusé les services de renseignement ukrainiens de l’attentat à la bombe, ce que Kyiv nie.

Dans ses remarques, François a également déclaré que les orphelins d’Ukraine et de Russie faisaient partie des « innocents » qui ont été victimes de la « folie de la guerre ».

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba, a convoqué l’ambassadeur du Vatican à Kyiv la semaine dernière et a déclaré aux journalistes que « le cœur ukrainien est déchiré par les paroles du pape ».

Dans un communiqué, le Vatican a semblé déterminé mardi à limiter les dégâts.

« Ces derniers jours, des discussions publiques ont éclaté sur la signification politique à attribuer » aux propos de François, indique le communiqué.

« Les paroles du Saint-Père sur cette question dramatique doivent être lues comme une voix élevée pour la défense de la vie humaine et des valeurs qui y sont liées, et non comme une position politique », a déclaré le Vatican.

« Quant à la guerre de grande envergure en Ukraine, commencée par la Fédération de Russie, les interventions du Saint-Père François sont claires et sans équivoque en la condamnant comme moralement injuste, inacceptable, barbare, insensée, répugnante et sacrilège. »

Le jour même où l’Ukraine a critiqué les propos du pape, le chef de l’Église orthodoxe russe a annulé une rencontre prévue avec François pour septembre.

François a dit qu’il voulait se rendre en Ukraine si cela pouvait servir la cause de la paix, mais jusqu’à présent, la logistique a rendu ce voyage impossible pour le pontife de 85 ans, qui a des problèmes de mobilité.

[ad_2]

euronews en2fr eurb

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.