Skip to content
Le pape François crée 20 nouveaux cardinaux qui pourront choisir son successeur


Le pape François crée samedi 20 nouveaux cardinaux, une nouvelle étape dans la préparation de sa succession.

Le consistoire, le huitième du pontificat de François depuis son élection en 2013, s’inscrit dans un contexte de spéculations selon lesquelles le pape de 85 ans, qui a été contraint d’utiliser un fauteuil roulant pendant plusieurs mois en raison de douleurs au genou, pourrait en démissionner un. journée.

A 16h00 (14h00 GMT) samedi, sous les dorures de la basilique Saint-Pierre de Rome, le pape créera 20 nouveaux cardinaux, parmi lesquels 16 « électeurs » – ceux de moins de 80 ans – pourront participer au futur conclave .

La nomination de ces prélats supérieurs pour assister le pape est examinée par les observateurs comme une indication du futur chef spirituel des 1,3 milliard de catholiques.

Sensible aux communautés minoritaires et à l’évangélisation, le jésuite argentin s’est affranchi du choix traditionnel des archevêques des grandes villes, préférant des profils moins attendus.

Avec cinq Asiatiques, dont deux Indiens, ce consistoire confirme la montée en puissance de ce continent. Elle est aussi « représentative de l’Eglise d’aujourd’hui, avec une large place pour l’hémisphère sud », où vivent 80% des catholiques, souligne le vatican Bernard Lecomte.

‘Grand honneur’

A l’issue de ce consistoire, le premier depuis novembre 2020, le pape François aura choisi 83 cardinaux sur un total actuel de 132 électeurs : près des deux tiers, la proportion nécessaire pour élire un nouveau pape, même si ce choix est toujours imprévisible .

Avec 40% des électeurs, l’Europe reste le continent le plus représenté, devant l’Amérique du Sud et l’Asie (16% chacune), l’Afrique (13%) et l’Amérique du Nord (12%).

Parmi les personnalités notables figure l’Américain Robert McElroy, évêque de San Diego en Californie, considéré comme progressiste pour ses positions sur les catholiques homosexuels notamment.

A noter également le choix inattendu du missionnaire italien Giorgio Marengo, qui travaille en Mongolie et deviendra le plus jeune cardinal du monde à 48 ans.

A leurs côtés, Jean-Marc Aveline, archevêque de Marseille, qui devient le sixième Français du Collège des cardinaux. « Cette confiance que le Pape m’a accordée est un grand honneur, qui m’engage et m’oblige encore plus dans ma mission au service du Christ », a déclaré Mgr Aveline, 63 ans, particulièrement attaché au dialogue interreligieux.

Les nouveaux cardinaux reçoivent un bonnet rouge et une bague

Les autres hommes du terrain à porter la robe violette sont le Nigérian Peter Okpaleke, le Brésilien Leonardo Ulrich Steiner et Virgilio Do Carmo Da Silva, archevêque du Timor oriental.

Trois futurs cardinaux occupent déjà des postes à responsabilité au sein de la Curie, le « gouvernement » du Vatican : le Britannique Arthur Roche, le Sud-Coréen Lazzaro You Heung-sik et l’Espagnol Fernando Vérgez Alzaga.

Comme à l’accoutumée, tous s’agenouilleront devant le Pape pour recevoir leur biretta rouge et leur bague cardinalice. La cérémonie, à laquelle la France sera représentée par son ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, sera suivie de la traditionnelle « visite de courtoisie » au Vatican, qui permet au public de saluer les nouveaux cardinaux.

Ensuite, lundi et mardi, aura lieu une rencontre avec des cardinaux du monde entier, que le pontife argentin a voulu réunir pour discuter de la nouvelle « Constitution » vaticane, entrée en vigueur en juin, et de l’avenir de la Église.

Jorge Bergoglio a récemment accéléré ses réformes de la Curie et de ses finances pour introduire plus de transparence.

euronews en2fr eurb

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.