Skip to content
Le Parlement européen qualifie la Russie de « sponsor du terrorisme » — RT World News


La résolution largement symbolique recommande aux membres du bloc de couper les liens avec Moscou « au strict minimum »

Le Parlement européen a adopté une résolution non contraignante désignant la Russie comme «État parrain du terrorisme » mercredi. Dans un document fortement formulé mais largement symbolique, les députés ont également appelé l’Union européenne à réduire davantage ses relations diplomatiques avec Moscou et à adopter rapidement un neuvième paquet de sanctions anti-russes.

Les relations diplomatiques avec la Russie doivent être coupées « au strict minimum nécessaire » et russe « institutions affiliées à l’État », tels que les centres culturels russes et les organisations de la diaspora, devraient être fermés et interdits, ont déclaré les députés.

Comme l’Union européenne ne peut officiellement désigner des États comme sponsors du terrorisme, le Parlement a appelé les membres du bloc à mettre en place le cadre juridique nécessaire et à envisager d’ajouter Moscou à la liste pertinente. Il a également exhorté les membres de l’UE à initier « un isolement international complet» de la Russie et «d’achever rapidement ses travaux sur un neuvième paquet de sanctions.”


La résolution, soutenue par une majorité de parlementaires, accusait la Russie de mener «attaques délibérées et atrocités» contre des civils ukrainiens, de destruction d’infrastructures critiques dans le pays et de violation des droits de l’homme. Par conséquent, a-t-il déclaré, le Parlement européen «reconnaît la Russie comme un État parrain du terrorisme et comme un État qui utilise des moyens de terrorisme.

Le président ukrainien Vladimir Zelensky a salué la résolution, tweetant que « La Russie doit être isolée à tous les niveaux et tenue responsable. »

Ces dernières semaines, des déclarations similaires, largement symboliques, ont été adoptées par l’Assemblée parlementaire de l’OTAN et l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe. Alors que Kiev a exhorté à plusieurs reprises l’Occident à déclarer la Russie «État parrain du terrorisme,« Seuls quelques pays – dont l’Estonie, la Lettonie, la Lituanie et la République tchèque – ont répondu à l’appel et leurs actions se sont limitées à des gestes symboliques.

Ceux qui ont le pouvoir d’appliquer des sanctions antiterroristes contre d’autres États, en particulier les États-Unis, ont jusqu’à présent refusé de prendre une telle mesure.

En août, le ministère russe des Affaires étrangères a averti Washington que désigner la Russie comme État parrain du terrorisme deviendrait «un point de non retour» dans les relations bilatérales.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

RT All Fr2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.