actualité économiqueEntreprise

 »Le PDG d’Interpump a vendu 455 000 actions, est-ce un signal négatif pour le titre ? ‚‚

[ad_1]

Fulvio Montipò, PDG d’Interpump. GIANNI RIZZOTTI

Vie des affaires, fonctionnement du marché, droit boursier, … La rédaction du Figaro Bourse et placements répond à vos questions et met à votre disposition son expertise.

Gruppo IPG Holding, le véhicule du fondateur et PDG d’Interpump, Fulvio Montipò, s’est allégé : il vient de placer, selon la procédure accélérée, 0,42% du capital auprès d’investisseurs institutionnels à 42,70 € par action (lire ici), soit une remise limitée à 3%. Gruppo IPG Holding revient ainsi à 23,83%, contre 24,25% précédemment.

Un mouvement préparé et annoncé

Mais ce n’est pas une mauvaise surprise : en février, Fulvio Montipò avait exercé des stock-options par lesquelles sa participation personnelle (en plus des titres logés dans Gruppo IPG Holding) était montée à 1,15 %, et il avait annoncé ce transfert. Son exposition à Interpump a atteint 25,41 %, et c’était trop.

Un seuil de 25% à ne pas dépasser

Sur le marché Euronext de la Bourse de Paris, la réglementation impose le lancement d’une offre publique par toute personne dépassant activement 30% du capital ou des droits de vote. Mais pas à Milan, où ce seuil a été abaissé, pour les grandes entreprises, de 30 à 25 % en 2014. Fulvio Montipò a eu 12 mois pour repasser en dessous. Il a également vendu juste…

Cet article est réservé aux abonnés bourse et investissements. Il vous reste 13% à découvrir.

Le meilleur des conseils boursiers : seulement 0,99 €

annulable à tout moment

Déjà abonné au Figaro Bourse et placements ? Connexion

[ad_2]

lefigaro -Économie et commerce

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page