Skip to content
Le PIB a augmenté de 8,3 % au deuxième trimestre de 9,4 % pour l’ensemble de l’année : rapport


La principale agence de notation India Ratings s’attend à ce que l’économie croît de 8,3 % au deuxième trimestre et clôture l’année à 9,4 % au cours de l’exercice 22, soit 10 points de base de moins que les prévisions du consensus. L’agence a attribué la croissance plus élevée aux neuf trimestres consécutifs de croissance agricole de plus de 3 pour cent, ce qui a stimulé les dépenses de consommation et la hausse résultante des dépenses de consommation finale privée, qui devrait chuter à environ 10 pour cent au cours du trimestre de septembre de l’actuel budget .

Une autre raison majeure est le quasi triplement de la vaccination, qui a grimpé à 890,21 millions fin octobre contre 335,72 millions fin juin. Le gouvernement annoncera les chiffres mardi.

Notant que le premier trimestre a été impacté par la deuxième vague entraînant une réduction de la mobilité sur le lieu de travail et à son tour des activités économiques, qui à la fin du premier trimestre était inférieure de 26% à la ligne de base et de 16% inférieure à la référence au cours de l’exercice 21, a déclaré que la mobilité n’avait commencé à s’améliorer qu’au deuxième trimestre. pourtant, il n’était inférieur que de 7 pour cent annualisé au niveau de référence à la fin du deuxième trimestre de l’exercice 22. La mobilité sur le lieu de travail s’est améliorée après que le rythme de vaccination s’est accéléré. Les vaccinations cumulées ont bondi à 890,21 millions à la fin du deuxième trimestre contre 335,72 millions à la fin du premier trimestre.

Même les activités d’investissement ont été soutenues par l’accent mis par le gouvernement sur les infrastructures et l’agence s’attend à ce que la formation de capital fixe augmente d’environ 8,5 % au deuxième trimestre. Les dépenses d’investissement du gouvernement ont augmenté de 51,9% au deuxième trimestre contre 26,3% au même trimestre de l’exercice en cours et les dépenses d’investissement globales de 24 États ont augmenté de 62,2% au deuxième trimestre, contre 98,4% au premier trimestre.
Pourtant, la reprise des investissements privés est encore lente et limitée à certains secteurs. La croissance du premier semestre étant principalement due à la base plus basse, la croissance économique devrait se rapprocher de la croissance tendancielle moyen/long à partir du second semestre. Cependant, les réformes récentes telles que le régime d’incitations liées à la production et la croissance soutenue des exportations peuvent donner un coup de fouet à la reprise de la croissance en cours, conclut le rapport.

Première publication: IST

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.