Skip to content
Le président ukrainien qualifie les attaques d’infrastructures russes de « crime contre l’humanité »


Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a appelé le Conseil de sécurité de l’ONU à faire pression sur la Russie pour qu’elle cesse ses frappes aériennes contre les infrastructures critiques de son pays.

Il fait suite à la dernière attaque de la Russie contre le réseau énergétique ukrainien en ruine, privant des millions d’électricité et d’eau. Des civils sont également morts dans ces frappes de missiles.

Zelenskyy a exhorté le Conseil à soutenir une résolution condamnant « toute forme de terreur énergétique » – mais avec le veto de la Russie, il est peu probable qu’elle s’avère efficace.

« La terreur énergétique est comparable à l’utilisation d’armes de destruction massive. Lorsque nous avons une température en dessous de zéro et des dizaines de millions de personnes sans approvisionnement en énergie, sans chauffage, sans eau, c’est un crime contre l’humanité évident », a déclaré l’Ukrainien. Président par appel vidéo.

Les États-Unis ont accusé le président russe Vladimir Poutine d’avoir « clairement armé l’hiver pour infliger d’immenses souffrances au peuple ukrainien ».

L’ambassadeur de Russie a rejeté ce qu’il a qualifié de « menaces et d’ultimatums imprudents » de l’Ukraine et de ses partisans en Occident.

Pendant ce temps, le Parlement européen a réagi au sort des Ukrainiens.

Sa présidente, Roberta Metsola, a lancé une initiative « Générateurs d’espoir ».

La campagne appelle les villes européennes à faire don de générateurs électriques et de transformateurs pour aider les Ukrainiens à traverser le rude hiver qui les attend.

Les responsables ukrainiens pensent que Vladimir Poutine espère que la misère des coupures de courant et du non-chauffé réduira le soutien à la poursuite de la guerre.

euronews en2fr eurb

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.