Skip to content
Le président Zelensky appelle les troupes russes à se retirer du sud de l’Ukraine


Après le lancement lundi d’une contre-offensive ukrainienne dans le sud du pays, Kyiv a affirmé avoir percé les défenses russes en plusieurs points de la ligne de front près de la ville de Kherson et le président Zelensky a appelé les troupes russes à se retirer. Suivez les derniers développements de la guerre en Ukraine heure par heure.

  • 5h57 : Zelensky appelle les troupes russes à se retirer du sud du pays

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a exhorté lundi soir les soldats russes à fuir l’offensive lancée par l’armée ukrainienne près de la ville méridionale de Kherson, affirmant que Kyiv reprenait le contrôle de son territoire, tandis que la Russie affirmait que cette offensive avait échoué.

Dans une allocution quotidienne, Volodymyr Zelensky a promis que les troupes ukrainiennes poursuivraient l’armée russe « jusqu’à la frontière ». « S’ils veulent survivre, il est temps pour les soldats russes de fuir. Rentrez chez vous », a-t-il dit. « L’Ukraine reprend ce qui lui appartient. »

  • 03h54 : frappes sur la ville de Zaporijia

Le gouverneur de la région de Zaporijia (sud) Oleksandre Staroukh a annoncé mardi à l’aube que la Russie avait lancé une attaque aux missiles contre la ville éponyme. « Selon les premières informations, il n’y a pas de victimes. Jusqu’à présent, aucun dommage majeur aux infrastructures n’a été identifié », a-t-il déclaré. C’est dans cette région que sont attendus des experts de l’Agence internationale de l’énergie atomique.

  • 3h07 : la situation reste « tendue » dans le Sud

Dans la nuit de lundi à mardi, le commandement « Sud » de l’armée ukrainienne a indiqué sur Facebook que la situation restait « tendue » dans sa zone d’action, soulignant que « l’ennemi a attaqué cinq fois nos positions, mais tous d’entre eux ont été un échec ».

Il a également évoqué un « bombardement massif dans la journée » de Mikolaiv par les Russes avec seize missiles anti-aériens S-300 qui ont causé des dégâts « importants », notamment aux bâtiments résidentiels et aux infrastructures de transport. Deux civils ont été tués et 24 blessés, selon cette source.

Deux missiles sont tombés dans la soirée dans la région de Bachtansky, endommageant des maisons mais aucune victime n’a été signalée à ce stade, a-t-elle ajouté. Toutes ces informations étaient invérifiables de sources indépendantes.

  • 23h22.: Le Kremlin peine à renforcer l’armée russe, selon Washington

L’armée russe peine à recruter en plein conflit avec l’Ukraine, cherchant des volontaires jusque dans les prisons, au point que les nouvelles recrues sont souvent « vieilles, en mauvais état et mal entraînées », a déclaré lundi un haut responsable du Pentagone.

Le président russe Vladimir Poutine a ordonné la semaine dernière une augmentation de 10% des effectifs militaires russes à quelque 137 000 soldats d’ici janvier 2023. Mais « cet effort a peu de chances d’aboutir », a déclaré à la presse le responsable, qui a requis l’anonymat, expliquant que l’armée russe a toujours eu du mal à atteindre ses objectifs de recrutement.

  • 23h14 : Les forces ukrainiennes affirment avoir percé les lignes russes dans plusieurs zones

Les forces ukrainiennes ont percé les défenses russes en plusieurs points de la ligne de front près de la ville de Kherson dans le cadre de la contre-offensive lancée lundi 28 août pour reprendre les territoires conquis depuis le début de la guerre, a indiqué lundi un responsable. Conseiller du président Zelensky.

Dans une interview vidéo diffusée sur Youtube, Oleksi Arestovych a également déclaré que les troupes ukrainiennes bombardaient les ferries utilisés par Moscou pour ravitailler une partie du territoire occupé par la Russie sur la rive ouest du Dniepr, dans la région de Kherson.

Avec AFP et Reuters

France 24 Europe

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.