Skip to content
Le rapporteur spécial de l’ONU déclare que la liberté de la presse est menacée en Hongrie


« Les droits de l’homme sont menacés, et en particulier la liberté d’expression et la liberté des médias, qui sont un pilier fondamental de la société démocratique », a déclaré la rapporteure spéciale de l’ONU Irene Khan à Euronews.

La rapporteuse spéciale de l’ONU sur la liberté d’opinion et d’expression a conclu sa visite en Hongrie du 15 au 22 novembre sur cette note, après avoir examiné les obstacles potentiels à la mise en œuvre des lois et politiques qui affectent le travail des médias, de la société civile et des universitaires.

Le pays d’Europe centrale a été largement attaqué pour avoir restreint les médias indépendants et des campagnes de diffamation contre les défenseurs des droits humains.

« Au cours de la dernière décennie, les autorités hongroises ont utilisé des lois, des politiques et d’autres mesures, y compris un soutien financier, pour fausser l’environnement médiatique et les médias indépendants – et j’entends par là les médias critiques à l’égard du régime », a déclaré Khan.

« Ces médias ont souffert, tandis que les médias pro-gouvernementaux ont prospéré. C’est une situation très dangereuse, d’autant plus que la Hongrie se dirige vers les élections. »

Les prochaines élections législatives hongroises doivent avoir lieu en avril ou mai 2022, avec 199 sièges à gagner.

Le rapport de Khan sortira en juin pour la 50e session du Conseil des droits de l’homme à Genève.

Regardez l’interview complète du présentateur d’Euronews Tokunbo Salako dans le lecteur vidéo ci-dessus.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.