Skip to content
Le REM retire une vidéo promotionnelle de rap anglais


Le Réseau express métropolitain (REM) a retiré une vidéo promotionnelle qu’il avait publiée sur son compte TikTok dans laquelle un artiste hip-hop montréalais interprétait une de ses chansons en anglais.

• Lisez aussi : Nouveau tracé proposé pour le REM Est

• Lisez aussi : [EN IMAGES] Descentes au coeur du REM

« C’était une super bonne visibilité, c’est un train que tout le monde va prendre. Je trouve ça poche que je sois classé comme anglophone, ce que je ne suis pas, juste à cause d’une vidéo de trente secondes », exprime Maky Lavender, une rappeuse québécoise émergente.

Ce dernier est apparu dans une courte vidéo sur le compte officiel du REM publiée ce mardi. On pouvait le voir à l’intérieur d’une réplique d’un train du REM avec un chandail à l’effigie du projet de transport en commun interprétant une de ses chansons dans laquelle il fait référence à la construction du REM.

« We done run a train, And now they building one », dit-il dans sa chanson en anglais qui comprend pourtant deux courtes lignes en français.

Hier, plusieurs internautes reprochaient au REM de publier du contenu uniquement en anglais. « En français », a commenté l’un des internautes, tandis qu’un autre reprochait au REM de manquer de sensibilité face à la baisse du français qui a défrayé la chronique ces derniers jours lors du dévoilement des données du recensement de Statistique Canada.

Jeudi matin, quelques heures après que le Journal eut interrogé la REM sur leur choix de publier des contenus uniquement en anglais, la vidéo avait disparu de leur compte officiel.

« Suite à une vérification, le contenu d’un créateur émergent montréalais a été retiré de notre compte TikTok », a indiqué Emmanuelle Rouillard-Moreau, porte-parole de CDPQ Infra, promoteur du REM. Cela diffère de notre pratique habituelle de publication axée sur le partage d’informations et de photos du projet.

« Le français est la langue de travail à CDPQ Infra et c’est la langue prédominante dans nos communications sur les réseaux sociaux », a également déclaré la porte-parole en réponse à des questions sur le contenu en anglais.

« C’est stupide »

La courte vidéo a en fait été tournée l’an dernier par des représentants de CPDQ Infra qui ont apprécié la référence au projet dans la chanson, raconte le rappeur, qui n’a pas été payé un seul sou pour cette apparition.

De son côté, Maky Lavender est persuadé que le REM a supprimé le contenu pour éviter une polémique linguistique.

« Je suis sûr que c’est pour ça », a-t-il dit. Je pense qu’ils avaient peur du contrecoup.

Le rappeur a fait savoir à CDPQ Infra qu’il était déçu de cette décision, car selon lui, de telles occasions de s’affirmer sont rares au Québec pour un artiste comme lui.

«Je suis un rappeur noir qui rappe en anglais, donc je n’ai pas vraiment beaucoup d’opportunités ici. Au Québec, un rappeur noir qui rappe en anglais n’a pas sa place.

L’artiste de 26 ans de l’arrondissement de Montréal-Nord est un francophone qui a fait ses études en français, mais son travail est presque exclusivement en anglais. « Je fais ça chez Simple Plan pour avoir une chance à l’international. Mais comme la musique est régionale, il faut réussir chez soi. Toutes les choses qui m’empêchent de réussir à la maison me font vraiment mal », explique-t-il.



journaldemontreal-local

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.