Actualités françaises

le réseau électrique « pratiquement détruit » à Kherson, selon Kiev

[ad_1]

MISE À JOUR SUR LA SITUATIONLe Figaro fournit une mise à jour sur les dernières informations des journalistes, des déclarations ukrainiennes et russes, des sources occidentales et des organisations internationales.

Près de 19 milliards d’euros d’avoirs russes gelés dans l’UE ; Vladimir Poutine indique qu’un «D’ACCORDpourrait finalement être nécessaire pour mettre fin au conflit ; infrastructures énergétiquespratiquement détruitpar les Russes à Kherson selon Kiev ; changement de stratégie militaire pour la Russie… Le Figaro fait le point ce samedi 10 décembre sur les dernières informations liées à la guerre en Ukraine.

Le réseau électrique « pratiquement détruit » à Kherson, selon Kiev

L’infrastructure énergétique ukrainienne autour de Kherson a été «pratiquement détruit» pendant le retrait des forces russes et la situation est «compliquéà Odessa et Kherson, visées par des grèves, a indiqué vendredi l’opérateur national Ukrenergo.

«Lundi, l’ennemi a encore frappé. Ce sont à nouveau les installations d’Ukrenergo, les sous-stations de la ligne principale, en particulier dans le sud de l’Ukraine, et les centrales électriques qui ont été endommagées», a déploré son chef, Volodymyr Koudritskiï lors d’une conférence de presse.

Selon lui, «travail réusside la défense antiaérienne ukrainienne a empêché davantage de frappes russes d’atteindre leurs cibles et d’endommager davantage le réseau énergétique national, déjà détruit à 40 % selon les autorités ukrainiennes. «Plus d’un millier de missiles et de drones« ont été licenciés par la Russie »depuis le 10 octobre», date des premières attaques russes à grande échelle contre des sites énergétiques ukrainiens, a-t-il déclaré aux journalistes. Selon lui, la situation la plus difficile,c’est à Odessa (sud-ouest) et dans la région de Kherson où le réseau électrique a été pratiquement détruit« .

La Russie pourrait envisager une frappe préventive pour désarmer un ennemi, dit Poutine

La Russie pourrait changer sa doctrine militaire en introduisant la possibilité d’une frappe préventive pour désarmer un ennemi, a déclaré le président russe Vladimir Poutine. Il répondait à une question d’un journaliste lors d’une visite à Bichkek, qui lui demandait de clarifier sa déclaration de début de semaine sur l’utilisation des armes nucléaires.

S’adressant à la presse quelques jours après avoir averti que le risque de guerre nucléaire augmentait mais que la Russie ne frapperait pas en premier, Vladimir Poutine a déclaré que Moscou envisageait d’adopter ce qu’il a appelé le concept de Washington d’une frappe préventive. Selon lui, Moscou devrait peut-être songer à adopter le «idées développées par les Américains pour assurer leur propre sécurité« . «On y pense juste», a-t-il toutefois précisé.

Près de 19 milliards d’euros d’avoirs russes gelés dans l’UE

Les pays de l’Union européenne, Belgique et Luxembourg en tête, ont gelé 18,9 milliards d’euros d’avoirs d’oligarques russes et d’entités visées par des sanctions en réponse à la guerre en Ukraine, selon les chiffres recueillis par la Commission auprès des États membres. Huit pays ont chacun bloqué plus d’un milliard d’euros d’actifs : Belgique (3,5 milliards), Luxembourg (2,5), Italie (2,3), Allemagne (2,2), Irlande (1,8), Autriche (1,8), France (1,3), Espagne (1), selon un tableau récapitulatif des montants déclarés le 25 novembre, consulté vendredi par l’AFP.

La Belgique et le Luxembourg ont également gelé les avoirs du National Settlement Depository (NSD), le dépositaire central de titres de la Fédération de Russie, sanctionné par l’UE : 46,9 milliards pour la Belgique, trois milliards pour le Luxembourg. Malte, un pays qui a mis en place un régime controversé de «passeports dorés» accordée aux investisseurs fortunés, est en queue de peloton, avec 146 558 euros d’actifs bloqués. La Grèce est avant-dernière avec 212 201 euros. Au total, 1 241 personnes et 118 entités font l’objet d’un gel des avoirs et d’une interdiction d’entrer sur le territoire de l’UE en raison de leur rôle dans le conflit en Ukraine.

Les pays membres de l’Union européenne se sont également mis d’accord vendredi pour compléter la Facilité européenne pour la paix (FEP), leur instrument de financement de l’assistance militaire apportée à l’Ukraine, de deux milliards d’euros.

» VOIR AUSSI – Ukraine : les images de notre envoyé spécial à Bakhmout

La Russie et l’Iran envisagent un « partenariat militaire à grande échelle », selon Washington

Alors que l’Iran fournit déjà à l’armée russe des drones utilisés en Ukraine, Moscou et Téhéran envisagent notamment de lancer une production conjointe de drones »tueursen Russie, a déclaré John Kirby, porte-parole du Conseil de sécurité nationale de l’exécutif américain, sans donner plus de détails sur l’avancée du projet. Le porte-parole a rappelé que l’Iran envisageait de vendre la Russie »des centainesde missiles balistiques, information que les Américains avaient déjà rendue publique.

« Le complexe militaro-industriel russe se porte très bien et n’a besoin du soutien de personne », a réagi l’ambassadeur de Russie à l’ONU, Vassili Nebenzia, lors d’une réunion du Conseil de sécurité sur la question de la fourniture d’armes à la Russie et à l’Ukraine dans le conflit. L’ambassadeur n’a pas répondu aux accusations américaines de son propre soutien à l’Iran. A l’inverse, il considérait que « L’industrie militaire ukrainienne n’existe pas »dénoncer un « guerre par procuration » menées par les États-Unis et leurs alliés en livrant des armes à Kiev au risque que ces équipements finissent ailleurs entre les mains de « les terroristes ».

La basketteuse Brittney Griner, échangée contre un marchand d’armes russe, est de retour aux États-Unis

La star américaine du basket Brittney Griner est arrivée vendredi matin aux Etats-Unis après avoir été libérée d’une prison russe en échange d’un trafiquant d’armes surnommé le «marchand de mort« . L’Afro-américaine de 32 ans, double championne olympique, a atterri à San Antonio, Texas vers 11h40 heure française. Vêtue d’une veste rouge, elle est descendue de l’avion avant le lever du jour, a constaté un journaliste de l’AFP.

Brittney Griner, arrêtée en Russie en février en possession d’un vapo contenant du cannabis dilué dans un liquide, et Viktor Bout, 55 ans, qui purgeait une peine de 25 ans dans une prison américaine, ont été échangés dans un aéroport d’Abu Dhabi, aux États-Unis. Émirats Arabes. Viktor Bout a atterri jeudi en Russie, selon une chaîne de télévision publique russe. Dans une interview au média russe RT vendredi, cet ancien officier soviétique a accusé l’Occident de vouloir «détruire» et «diviser» Russie.

D’autres échanges de prisonniers entre Moscou et Washington sont «possible», a déclaré Vladimir Poutine lors d’une conférence de presse en marge d’un sommet régional à Bichkek, la capitale du Kirghizistan.

» À VOIR AUSSI – La basketteuse Brittney Griner libérée lors d’un échange de prisonniers entre la Russie et les États-Unis

Il faudra « à la fin trouver un accord » pour mettre fin au conflit en Ukraine, selon Poutine

Un accord sera nécessairefinalementmettre fin au conflit en Ukraine, a affirmé vendredi Vladimir Poutine, tout en exprimant des doutes sur la «confiance» que Moscou peut selon lui accorder à ses interlocuteurs. «Au final, il faudra trouver un accord. J’ai déjà dit à plusieurs reprises que nous sommes prêts pour ces arrangements, nous sommes ouverts, mais cela nous oblige à réfléchir à qui nous avons affaire», a déclaré le président russe, en marge d’un sommet régional au Kirghizstan.

Vladimir Poutine réagissait aux propos récents de l’ancienne chancelière allemande Angela Merkel selon laquelle l’accord de Minsk de 2014 entre Moscou et Kiev, signé sous l’égide de l’OSCE, avait donné à l’Ukraine le temps de se renforcer en cas de conflit armé avec la Russie. «L’accord de Minsk de 2014 était une tentative de gagner du temps en Ukraine. Elle en a profité, comme on le voit aujourd’hui. L’Ukraine de 2014/2015 n’est pas l’Ukraine d’aujourd’hui. (…) Comme on l’a vu début 2015, Poutine aurait facilement pu l’écraser à l’époque« , a-t-elle déclaré au journal Die Zeit.

« VOIR AUSSI – Guerre en Ukraine : il faudra »arriver finalement à un accordmettre fin au conflit, dit Poutine

Plafonnement des prix : Poutine menace l’Occident de « réduire la production » de pétrole russe

Le président russe Vladimir Poutine a menacé vendredi l’Occident de «réduire la production« Pétrole russe »si nécessaire», quelques jours après l’instauration par l’UE, le G7 et l’Australie d’un plafonnement du prix de l’or noir russe à 60 dollars. «Nous envisagerons une éventuelle réduction de la production si nécessairea déclaré Vladimir Poutine lors d’une conférence de presse à Bichkek, en marge d’un sommet régional.

Le mécanisme voulu depuis plusieurs mois par l’Occident et mis en place en début de semaine par l’Occident est «une décision stupide», a-t-il jugé. «Le plafond proposé (à 60 $) correspond aux prix auxquels nous vendons aujourd’hui. En ce sens, cela ne nous affecte en rien», a-t-il relevé devant les journalistes.

L’Ukraine accuse la Russie d’avoir détenu deux employés de la centrale nucléaire de Zaporijia

L’Ukraine a accusé vendredi la Russie d’avoir détenu deux employés de la centrale nucléaire de Zaporijia (sud), occupée militairement par Moscou, après avoir «violemment battu« .

Jeudi, «l’armée russe a fait irruption dans les locaux où se trouve le département des programmes sociaux de l’usine et, en présence d’autres employés, a violemment battu le chef du département, Oleksiy Trubenkov, et son adjoint, Yuriy Androsov», a déploré l’opérateur nucléaire Energoatom dans un communiqué. «Après ce violent passage à tabac« , Les Russes «les a fait sortir et les a emmenés dans une direction inconnue», a dénoncé Energoatom. Le responsable de la sûreté nucléaire de la centrale, Konstantin Beiner, était également «jeté au sous-sol», selon Energoatom, mais n’est pas détenu par les forces russes.

» VOIR AUSSI – Guerre en Ukraine : Poutine remet des récompenses aux soldats russes

[ad_2]

lefigaro -fp

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page