Skip to content
Le salaire minimum augmentera à partir du 1er mai

 | Mises à jour de dernière minute

Titres d’aujourd’hui Titres d’aujourd’hui

Le salaire minimum passera à 14,25 $ de l’heure à compter du 1er mai 2022, soit une augmentation de 0,75 $.

• Lire aussi : Les prix de l’immobilier à Montréal bondissent de près de 20 %

• Lire aussi : Le prix de l’essence augmente encore au Québec

Il s’agit d’une augmentation de 5,56 % pour la période 2022-2023 annoncée vendredi par le ministre du Travail, Jean Boulet. Le gouvernement atteint ainsi son objectif d’un rapport de 50 % entre le salaire minimum et le salaire moyen.

De plus, les employés payés au pourboire verront leur salaire minimum augmenter de 0,60 $ pour atteindre 11,40 $ de l’heure.

« La crise sanitaire crée des défis majeurs pour les entreprises ainsi que pour les travailleurs du Québec. Dans ce contexte, j’annonce aujourd’hui une augmentation significative et substantielle du salaire minimum », a mentionné M. Boulet.

Québec solidaire estime, pour sa part, que cette augmentation demeure en deçà des besoins réels des familles à faible revenu. « La CAQ terminera son mandat n’ayant pu répondre minimalement à la demande datant de 2016 pour un salaire minimum de 15 $ de l’heure. La CAQ est déconnectée de la réalité des familles québécoises», a réagi par voie de communiqué Alexandre Leduc, responsable de Québec solidaire en matière de Travail.

De son côté, le ministre Boulet défend sa décision en indiquant que cette augmentation est moindre afin de ne pas nuire à la santé financière des entreprises. « Nous veillons à ce que cette augmentation respecte la capacité financière à payer des entreprises sans nuire à leur compétitivité », a-t-il expliqué.

Réactions FCEI

La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) s’est dite soulagée par cette annonce dans un communiqué. Une telle augmentation est aussi plus pragmatique que d’augmenter le salaire à 18 $ de l’heure. Cependant, sachez que certains commerçants auront besoin d’aide pour atténuer l’impact de cette hausse, principalement les propriétaires de PME.

« Le gouvernement doit prévoir des mesures d’atténuation, comme un allégement des charges sociales, pour compenser ces pressions sur les coûts dans les petites entreprises », a déclaré François Vincent, vice-président Québec à la FCEI, ajoutant qu’une augmentation du salaire minimum peut avoir plusieurs conséquences pour les PME. .

Pour la FCEI, augmenter le salaire minimum à 18 $ l’heure n’éliminera pas la pauvreté. C’est pourquoi elle privilégie une approche « basée sur des mesures plus optimales permettant d’augmenter le revenu disponible global des travailleurs à faible revenu, comme l’exonération de base, les primes au travail ou encore des crédits d’impôt ciblés ».

« Nous devons privilégier une approche intelligente et cohérente qui puisse être bénéfique pour tous, y compris nos PME », a conclu François Vincent.

REGARDE AUSSI:




Nouvelles locales abc Nouvelles

journaldemontreal-borsa

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.