Skip to content
Le Sénat renforce le « filet de sécurité » pour les communautés


Le Sénat majoritaire de droite a simplifié et élargi, dans la nuit de mercredi à jeudi, le «filet de sécurité» proposé par le gouvernement dans le projet de budget 2023 pour compenser l’augmentation des dépenses énergétiques des collectivités. Le dispositif adopté par les sénateurs, contre l’avis du gouvernement, «prend en compte les manquements constatés a posteriori » Depuis le premier « filet de sécurité« Mise en place à l’été, a précisé le rapporteur général LR du budget Jean-François Husson.

« Simple et juste« , il serait ouvert à toutes les collectivités, tandis que le gouvernement fixe des critères d’éligibilité (économies brutes) réputées »trop restrictifLe rapporteur général a retenu le mode de calcul de la compensation, qui consiste à lier l’augmentation des dépenses énergétiques et l’augmentation des revenus d’exploitation. Mais il a abaissé le seuil au-delà duquel l’augmentation des dépenses énergétiques serait supportée pour moitié par l’État.

Le ministre chargé des Comptes publics Gabriel Attal a souligné que «trop ouvrir les mailles du filetcomportait des risques pour les finances publiques. Le ministre a rappelé que ce «filet de sécuritéa été complété, dans la deuxième partie du projet de loi de finances, par un « amortisseur électrique« . « Nous avons une fusée à plusieurs étages qui, je pense, sera efficace pour 2023« , dit-il. Une fusée à2,8 milliards d’euros avec l’augmentation de 320 millions de la dotation globale de fonctionnement (DGF)versés aux collectivités locales, a précisé le ministre. Gabriel Attal a en outre indiqué que les tranches validées du premier « filet de sécurité« approcher »des 4 000». Bien trop peu pour les sénateurs pour qui l’objectif était de permettre à 22 000 communes d’en bénéficier.

Auparavant, le Sénat avait adopté, contre l’avis du gouvernement et du rapporteur, une série d’amendements visant à élever la valeur de la DGF au niveau de l’inflation, comme le demandaient l’Association des maires de France (AMF) et les Départements de France. A également été votée l’extension des indemnités au profit des départements de la revalorisation du RSA. Le Sénat a également réintégré au FCTVA – fonds de compensation de la TVA – certains investissements des collectivités territoriales devenus inéligibles. Les sénateurs doivent achever jeudi l’examen en première lecture des articles de la partie « Reçusdu projet de budget pour 2023. Après avoir voté sur cette première partie, les sénateurs pourront aborder le «dépenses« .

lefigaro -Économie et commerce

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.