actualité économiqueEntreprise

le site de petites annonces organise une brocante géante à Paris

[ad_1]

Ce samedi 10 décembre, le site Leboncoin a réuni une cinquantaine de vendeurs et créateurs dans une ancienne concession automobile à Paris.

Ce n’est insulter ni les produits ni les chineurs de passage que de dire qu’à la brocante organisée ce week-end à Paris par Leboncoin, les produits vendus étaient en moyenne plus âgés que les clients. Le public présent en grand nombre sur les quatre étages de cet ancien concessionnaire automobile de la rue de la République, dans le 11e arrondissement, transformé pour l’occasion en boutique géante, était en moyenne assez jeune. « Nous avons entendu parler de cet événement sur Instagram», expliquent Perrine et Sarah, 27 ans, devant un stand de vêtements flanqué de pancartes et banderoles DDP.

Comme la plupart des personnes présentes, ils apprécient l’originalité du lieu. Un choix surprenant maiscomme la société», explique Anne Quemin, directrice de la communication de Leboncoin. « C’est brut et authentique« , Elle ajoute. Mais surtout, c’est grand. Il ne faut pas moins de ces 6000 mètres carrés pour accueillir la cinquantaine de petites boutiques, triées sur le volet par l’entreprise.

« C’est donnant-donnant», souligne Arnold derrière une grande table couverte d’assiettes, bols et autres vaisselles. Pour les commerçants, tous habitués du site Leboncoin, c’est la possibilité de se faire connaître et de vendre sans débourser un euro. « d’habitude [dans les brocantes] nous devons payer le stand ou donner une commission», souligne Arnold, «et pour le site cela permet de donner une image plus jeune», ajoute le jeune homme.

Un succès et quelques déceptions

Pour ce premier événement depuis la sortie des confinements, Leboncoin n’a pas lésiné sur les moyens. Outre les nombreux magasins de vêtements, de vaisselle, de vinyles… il y a aussi un vendeur de vélos et… un DJ. Le dernier étage a été réservé aux stands de nourriture et à un lieu de repos. Rose et Alexandre, la vingtaine, sont ravis : «c’est super sympa, on sent que Leboncoin veut se rajeunir, un peu comme Vinted», souligne le jeune homme.

La satisfaction générale n’empêche pas quelques déceptions. « Nous étions venus chercher des meubles, mais il n’y a pas grand-chose», précise Alexandre, qui expose pourtant un porte-revues trouvé dans l’un des stands. Un peu plus loin, recroquevillé derrière son stand, Théo tente de se réchauffer. « L’endroit est super mais clairement, le niveau de chauffage et d’isolation n’est pas top», glisse-t-il.

Le plus gros inconvénient reste l’accès. Il faut absolument être inscrit pour pouvoir entrer car «le bâtiment ne peut accueillir qu’un nombre limité de personnes», justifie Anne Quemin. Un détail qui a échappé à plusieurs personnes debout dehors dans le froid. « Je savais que les vendeurs devaient être enregistrés, mais je ne savais pas pour les clientssouffle Madeleine, la tête penchée sur son téléphone, à la recherche d’un formulaire.

[ad_2]

lefigaro -Économie et commerce

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page