Skip to content
Le voyage se prolonge en hiver


Une esquisse de La nuit je vois de Vincent Olinet, représentant des figures grotesques et fantaisistes d’hommes, de femmes ou d’animaux qui ornaient les bâtiments nantais au XVIIIe siècle. Vincent Olinet

EXPOSITION – La programmation tourne autour des sens : sons, lumières et odeurs de souvenirs d’enfance, notamment.

607 000 visiteurs, une fréquentation proche d’avant le Covid-19. Pour son 11e édition cet été, le festival Le Voyage à Nantes a renoué avec le succès sur sa désormais célèbre ligne verte. Soit 50 scènes pour autant d’œuvres d’art urbain, dont 18 restent visibles toute l’année. D’où l’idée de prolonger l’événement avec une nouvelle version hivernale, qui se déroule du 24 novembre 2022 au 1euh janvier 2023.

« C’est venu d’associations de commerçants, qui souhaitaient vraiment que nous recréions en hiver l’attractivité dont la ville bénéficie en été », raconte Jean Blaise, 71 ans, directeur de Voyage à Nantes depuis le début. Les retombées économiques directes pour le bassin nantais sont en effet estimées à 40 à 60 millions d’euros par an pour un budget spécifique de l’événement dix fois moindre.

Soirées fanfare

Jean Blaise, prompt « renverser la ville par l’art » depuis les années 1990, naviguant cette fois avec la prudence d’un vieux loup de mer. « L’hiver, c’est Noël, donc c’est délicat. Une fête religieuse qui…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 72% à découvrir.

Vendredi noir

-70% sur l’abonnement numérique

Déjà inscrit? Connexion

lefigaro – divertissement

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.