Skip to content
légère baisse pour l’essence, le diesel augmente


Après plusieurs semaines ininterrompues de fortes baisses, les prix à la pompe se sont stabilisés ces sept derniers jours.

Semaine mixte pour les automobilistes. Certes, les prix de l’essence continuent (très légèrement) de baisser, le litre de SP95-E10 passant de 1,7362 à 1,7305 euros (un demi centime), mais celui du gazole connaît une nette augmentation. Ces derniers coûtaient en moyenne 1,84 euros le litre contre 1,80 sept jours plus tôt selon les chiffres du ministère de la Transition écologique.

Pour les autres carburants, les réductions sont du même ordre. Le SP95 a ainsi perdu un centime par rapport à la semaine dernière (de 1,78 à 1,77 euros environ), tout comme le SP98 (de 1,8425 à 1,8331 euros). Le GPL, pour sa part, a connu une légère hausse (de 0,8594 à 0,8677 euros). Cette inversion de courbe est surprenante puisque dans le même temps, le baril de Brent continuait de baisser sur les marchés financiers. Il se négocie désormais à 98,2 dollars l’unité en moyenne, soit près de 6 dollars de moins que la semaine précédente.

Plus d’aides à partir de septembre

Malgré cette stagnation, les prix restent bien en deçà de ce que les automobilistes ont connu il y a quelques semaines. Au début de l’été, les prix des carburants ont culminé, dépassant pendant plusieurs semaines la barre hautement symbolique des deux euros. Depuis, ceux-ci ont considérablement baissé. En juillet, par exemple, le diesel et le SP95-E10 ont perdu environ 20 cents. Et sur les deux premières semaines d’août, la baisse est de 7 cents pour chacun des deux principaux carburants.

Une bouffée d’oxygène pour le porte-monnaie des automobilistes puisque les aides de l’Etat et de TotalEnergies vont monter en puissance à la rentrée. Bruno Le Maire a expliqué que la remise atteindra 30 centimes à partir de septembre, avant de chuter à 10 en novembre et décembre. Le géant pétrolier français a annoncé qu’il passerait de 12 à 20 centimes du 1er au 31 octobre, puis à 10 centimes pour les deux derniers mois de l’année.

lefigaro -fp

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.