Politique

L’Église catholique française offre ses propres actifs pour indemniser les victimes d’abus sexuels – POLITICO

L’Église catholique de France a accepté lundi d’indemniser financièrement des dizaines de milliers de victimes d’abus sexuels en vendant ses propres actifs ou en empruntant.

Cette décision intervient un mois après qu’une enquête historique a révélé qu’environ 216 000 enfants avaient été agressés sexuellement par des membres du clergé entre 1950 et 2020.

Dans une déclaration faite lundi, le président de la Conférence des évêques de France (CEF), Mgr Éric de Moulins-Beaufort, a reconnu que l’Église catholique portait « la responsabilité institutionnelle des décennies d’abus » et a décidé de s’engager « sur la voie de la reconnaissance et de la réparation. »

Mgr de Moulins-Beaufort a suscité la polémique en France début octobre après avoir déclaré que le secret de la confession était « au-dessus des lois de la République ».

Peu de temps après, il a été convoqué, à la demande du président Emmanuel Macron, pour une réunion avec le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin pour discuter des conclusions du rapport. Darmanin dit plus tard: « Dans la République laïque, aucune loi n’est supérieure aux lois de la République… nous devons absolument protéger nos enfants.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page