Skip to content
Les accords de télétravail ont explosé avec la pandémie de Covid-19


Les compromis trouvés entre patrons et syndicats établissent une moyenne de deux jours par semaine.

En plus de stimuler le dialogue social, la pandémie a joué un rôle moteur dans la démocratisation du télétravail. Si l’affaire était connue, elle est désormais cryptée et analysée. Quelque 4.070 accords d’entreprise sur le travail à distance ont ainsi été conclus en 2021, soit dix fois plus qu’en 2017, révèle une étude publiée mercredi par le service statistique du ministère du Travail, la Dares. Il apparaît que le développement forcé du télétravail en 2020 a créé des conditions favorables à sa généralisation. Et « l’extension et la pérennisation du recours au télétravail ont fait ressortir la nécessité d’encadrer sa pratique dans un cadre conventionnel »dit l’étude.

Paradoxalement, l’industrie, ainsi que les activités spécialisées, scientifiques et techniques, sont les secteurs les plus représentés depuis 2018 dans la signature des accords de télétravail. En 2021, chacun d’eux représentait encore un cinquième des accords conclus. Mais le déploiement du télétravail a ensuite

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 67% à découvrir.

Vendredi noir

-70% sur l’abonnement numérique

Déjà inscrit? Connexion

lefigaro -Économie et commerce

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.