Skip to content
Les Allemands seront «vaccinés, guéris ou morts» d’ici le printemps, prévient le ministre de la Santé – POLITICO

BERLIN – Les Allemands seront « vaccinés, guéris ou morts » d’ici la fin de cet hiver, a déclaré lundi le ministre de la Santé Jens Spahn, alors qu’il précipitait des doses supplémentaires du vaccin contre le coronavirus de BioNTech et Pfizer à injecter dans les bras du tiers de personnes dans le pays qui ne sont toujours pas vaccinées.

L’Allemagne connaît un nombre record de cas de COVID-19 au cours de la quatrième vague actuelle de la pandémie, mettant les unités de soins intensifs des hôpitaux sous une pression croissante – les patients non vaccinés étant beaucoup plus susceptibles de tomber gravement malades.

« Probablement d’ici la fin de cet hiver, à peu près tout le monde en Allemagne – comme on l’a parfois dit cyniquement – sera vacciné, guéri ou mort », a déclaré Spahn lors d’une conférence de presse organisée à la hâte, dans son avertissement le plus brutal à ce jour sur les risques de tenir bon. contre la vaccination.

« Mais c’est vraiment le cas : avec la variante très contagieuse Delta, il est très, très probable (…) que toute personne non vaccinée sera infectée au cours des prochains mois et manquera de protection.

« À cet égard, l’immunité est toujours obtenue, la question est seulement de savoir si c’est par vaccination ou par infection. Et nous recommandons clairement la vaccination. »

Spahn a mis les médecins en colère la semaine dernière en rationnant les rares approvisionnements du vaccin conçu par la startup BioNTech basée à Mayence, qui est favorable grâce à son statut « Made in Germany », tout en disant qu’aucune limite ne s’appliquerait à la distribution de doses de la société de biotechnologie américaine Moderna.

Dans un brusque revirement, il a annoncé lundi qu’il précipitait six millions de doses supplémentaires du vaccin BioNTech, tout en assurant que Moderna était également « un bon vaccin sûr et très efficace ».

« De nombreux médecins disent que BioNTech est la Mercedes parmi les vaccins et Moderna est la Rolls Royce », a déclaré Spahn.

L’Institut Robert Koch a signalé lundi une incidence hebdomadaire record de 387 cas de COVID-19 pour 100 000 personnes, avec des pans du sud et de l’est de l’Allemagne ombrés en violet sur sa carte à code couleur – indiquant des niveaux de crise de plus de 1 000 cas hebdomadaires pour 100 000 personnes.

Plus de 99 000 personnes sont mortes de la maladie en Allemagne.

Seuls 67,5% des Allemands sont entièrement vaccinés, un niveau qui a laissé le reste de la population largement ouvert à l’infection par la variante Delta extrêmement contagieuse du coronavirus. S’exprimant la semaine dernière, le chef de RKI, Lothar Wieler, a déclaré: « Nous ne parlons plus d’épidémies isolées – toute l’Allemagne est une grande épidémie. Il s’agit d’une urgence nationale. »

Spahn a nié les allégations selon lesquelles son ministère accumulait des doses de BioNTech. « Tout ce que nous avons … sera livré, bien sûr. Nous ne retenons rien, comme je l’ai lu ce week-end », a-t-il déclaré.

Jusqu’à la fin de l’année, il y aura 50 millions de doses de vaccin contre le coronavirus disponibles en Allemagne – 24 millions de BioNTech et les 26 millions restants de Moderna.

« Donc, si nous supposons que nous voulons faire 25 à 30 millions de rappels jusqu’à la fin de l’année, alors une grande partie de ces vaccinations peut être avec BioNTech, si vous le souhaitez », a déclaré Spahn, cherchant à rassurer les Allemands qui préfèrent le tir BioNTech même si les données montrent qu’il n’est pas plus efficace que Moderna.

« Ils sont équivalents en termes de sécurité, en termes d’effets secondaires très rares, qui sont inférieurs à 10 cas pour 100 000 », a déclaré Klaus Cichutek, chef de l’organisme allemand de surveillance des vaccins, l’Institut Paul Ehrlich, à propos des deux vaccins.

« L’efficacité s’est avérée être de 90 pour cent et plus pour les deux vaccins », a-t-il ajouté.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.