Skip to content
« Les amis de Sa Majesté »


Philippe Gélie. Le Figaro

Par Philippe Gélie, rédacteur en chef adjoint du Figaro.

Après la démonstration d’unité du peuple britannique, qui a défilé devant la dépouille de sa reine pendant plus d’une centaine d’heures dans une dignité impressionnante, le monde s’affichera ce lundi comme il l’est lors des obsèques du souverain : compétitif, divisé , sporadiquement en guerre et juste doué pour sauver les apparences le temps d’une cérémonie en mondovision. Nous allons scruter le « dress code » (costumes nationaux autorisés), le placement dans l’église de Westminster et les privilèges de transport (tous en bus sauf Joe Biden, bien sûr). Avant tout, nous chercherons les absents. Plus d’un millier d’invitations ont été postées, mais le Russe Vladimir Poutine n’en a reçu aucune, se retrouvant relégué avec des parias du même acabit que les talibans afghans, le boucher syrien Assad et la junte birmane. Alors que le chinois Xi Jinping sera représenté « à haut niveau »même les Iraniens et les Nord-Coréens pourront envoyer un ambassadeur.

Ce petit monde, reçu dimanche soir par le nouveau roi, Charles III…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 55% à découvrir.

La liberté c’est aussi aller au bout d’un débat.

Continuez à lire votre article pour 0,99 € le premier mois

Déjà inscrit? Connexion

lefigaro -fp

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.