Skip to content
les autopsies confirment la mort par pendaison et asphyxie


Les autopsies des corps de trois membres d’une même famille découverts mercredi dans une maison près de Rennes confirment le décès par pendaison de l’homme, des lésions traumatiques chez la femme, et suggèrent «mort par asphyxie mécanique», a-t-on appris jeudi de source judiciaire.

« Les autopsies pratiquées aujourd’hui ont confirmé le décès par pendaison de M., la présence de lésions traumatiques chez Mme avec un décès très certainement causé par asphyxie mécanique qui reste cependant à confirmer par des examens complémentaires.», a déclaré à l’AFP le procureur de la République de Rennes Philippe Astruc.

« Aucune blessure traumatique n’a été notée chez la jeune femme et la cause de son décès n’est pas déterminée à ce stade. Des examens complémentaires, notamment toxicologiques, ont été ordonnésa ajouté le procureur.

VOIR ÉGALEMENT – « La violence s’installe dans nos sociétés », déclare Emmanuel Macron au Congrès des maires de France

Les corps du couple et de leur fille de 25 ans ont été retrouvés morts mercredi dans une maison de Saint-Jacques-de-La-Lande près de Rennes, semblant évoquer un double homicide suivi d’un suicide du père. L’homme a été retrouvé pendu, la femme allongée sur son lit et leur fille sur le sol de sa chambre, a indiqué mercredi à l’AFP le procureur.

Le père de 50 ans était employé dans le département d’Ille-et-Vilaine comme ouvrier d’entretien du collège, sa femme de 62 ans était à la retraite. Mercredi après-midi, les pompiers se sont rendus sur les lieux, dans une rue résidentielle, car l’employeur de la jeune femme s’inquiétait de son absence.

Une écriture, retrouvée à la maison familiale et «apparemment signé de la main de l’homme», a annoncé qu’il voulait «mettre fin à sa vie ainsi qu’à celle de sa compagne et de sa fille», a expliqué mercredi le procureur, précisant que l’auteur de cet écrit «attribue son geste à un malaise qui pourrait être lié à une maladie grave dont il serait atteint« .

En ce qui concerne l’authentification du courrier,il a pu être trouvé une forte similitude avec les écrits de M. mais un examen de comparaison d’écriture plus approfondi a été ordonné», a déclaré M. Astruc.

Selon le procureur,les résultats de tous les examens restants ne seront pas connus avant plusieurs semaines» et « L’enquête ouverte pour les assassinats confiés à la sûreté départementale va donc se poursuivre ». La famille était inconnue des autorités judiciaires, tant pénalement que civilement.

lefigaro -fp

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.