actualité économiqueEntreprise

Les betteraviers résistent au choc énergétique

[ad_1]

Pour la campagne 2022-2023, les 23 700 planteurs de betteraves français ont vu leurs revenus s’améliorer de plus de 70 % par rapport à ceux de 2019-2020. LILIAN MARTORELL/Hans Lucas via AFP

DÉCRYPTAGE – Ils vendaient leurs betteraves à un prix plus élevé, ce qui compensait la flambée des coûts de production et la sécheresse.

« Niveaux de prix de la betterave encourageants. Pour Nicolas Rialland, le directeur général de la CGB, le syndicat des planteurs de betteraves français, la violente crise de surproduction en Europe, qui avait fait plonger les cours du sucre en 2019, est bien passée. Cela soulage tout le secteur. Avec une rémunération moyenne de plus de 40 euros la tonne pour cette campagne 2022-2023, les quelque 23 700 betteraviers français ont vu leurs revenus s’améliorer de plus de 70 % par rapport à ceux de la campagne 2019-2020. Cette hausse des prix payés aux agriculteurs par les sucriers (Tereos, Cristal Union, etc.) est principalement liée à la flambée des cours européens du sucre. En Europe, l’industrie ne produit plus assez de sucre. Les cours de cette denrée ont ainsi atteint près de 500 euros la tonne pour une livraison en septembre.

Ils varient même entre 700 et 800 euros pour les prix actuellement contractés par les constructeurs avec leurs clients…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 69% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99 € le premier mois

Déjà inscrit? Connexion

[ad_2]

lefigaro -Économie et commerce

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page