Skip to content
Les Bleues se battent pour s’imposer face au Monténégro


Les handballeurs français, champions olympiques il y a quatre mois à Tokyo, ont remporté leur troisième match du premier tour de ce monde, mardi 7 décembre, à Granollers (Espagne), en s’imposant contre le Monténégro 24 à 19.

Après avoir maîtrisé l’Angola (30-20) et surclassé la Slovénie (29-18), les coéquipières de Coralie Lassource ont connu leurs premiers moments compliqués dans ce monde. Malmenés une bonne partie de la rencontre, les Français ont finalement trouvé la force de battre les joueuses de Bojana Popovic.

A lire aussi : Article réservé à nos abonnés Champions olympiques, les Français de retour dans l’arène

Avec ces trois succès, la France se hisse au tour principal avec le maximum de points, quatre, tout comme la Russie, qu’elle affrontera lors du dernier match du tour principal, lundi prochain. Avant cela, les Bleues joueront contre la Pologne jeudi, puis affronteront la Serbie samedi.

Les matchs des Français contre les Monténégrins sont rarement amusants, comme en témoigne la difficile victoire au premier tour de l’Euro 2020 à Herning (24-23). Le duel proposé mardi soir n’a pas dérogé à la règle, malgré les absences d’acteurs majeurs côté monténégrin (notamment Djurdjina Jaukovic).

Et il y a eu un peu de tension, qui est montée d’un cran en fin de période, lorsque Tatjana Brnovic a écopé d’un carton rouge et de quatre minutes d’exclusion temporaire. Une décision pas comprise par les spectateurs de Granollers.

La défense française a « fermé boutique »

Les deux équipes sont ensuite rentrées aux vestiaires à égalité (12-12), avant que les Françaises ne profitent de leur supériorité numérique pour se donner de l’air grâce à Estelle Nze Minko et Grâce Zaadi en début de seconde période.

La défense française alors « Boutique fermée », comme ils ont scandé en créole aux Jeux Olympiques sous forme de cri de guerre, pendant quelques minutes pour échapper au score (16-12). Mais les Monténégrins, soutenus par le public espagnol, ont accroché les Bleues et les ont poussés dans leurs derniers retranchements.

Le salut est venu de la jeune Lucie Granier à l’aile droite. A 22 ans et pour sa première compétition internationale, elle a inscrit deux buts précieux qui ont permis aux Françaises de reprendre l’écart (21-17) et d’avoir les cinq dernières minutes un peu moins stressantes. La capitaine des Bleues, Coralie Lassource, a terminé la rencontre avec six buts au compteur, dont le dernier sur une superbe roucoulette pour donner à l’équipe cinq buts (23-18).

Les arrières n’ont pour l’instant pas trouvé de solution à leur faible efficacité sur les tirs de loin (9 mètres), un problème récurrent déjà souligné par le sélectionneur des Bleus, Olivier Krumbholz, lors des deux premiers matchs de cette Coupe du monde.

Durant les soixante minutes de la rencontre, les Françaises ont très rarement trouvé le cadre, les arrières Océane Sercien Ugolin et Kalidiatou Niakaté n’arrivant toujours pas à régler la mire. Un souci qui devra être rapidement réglé au tour principal.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Béatrice Edwige, le rempart incontournable du handball français

Le monde avec l’AFP

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.