Skip to content
Les blocages européens sur le plafonnement des prix du gaz inquiètent les industriels


Convoquée jeudi à Bruxelles avec ses homologues européens pour une réunion extraordinaire, la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher (debout, centre) a jugé le mécanisme « insuffisant » et « certainement pas une réponse à la flambée des prix ». KENZO TRIBOUILLARD/AFP

DÉCRYPTAGE – Le seuil de 275 euros par MWh proposé par la Commission a été rejeté jeudi par plusieurs États membres.

Ce ne sera pas cette fois-ci. Convoqués jeudi à Bruxelles pour une énième réunion extraordinaire consacrée à la crise énergétique, les ministres européens de l’énergie ne sont pas parvenus à s’entendre sur le mécanisme de plafonnement des prix du gaz. Sans surprise, les paramètres présentés mardi par la Commission ont été rejetés voire moqués par de nombreux participants, qui les jugent bien en deçà de leurs attentes.

Le ministre polonais a appelé la proposition « plaisanter« Alors que son homologue belge jugeait que le texte mis sur la table par l’exécutif européen »n’est pas satisfaisant». Malte, la France et la Grèce notamment sont sur la même longueur d’onde. Mercredi, une membre de l’entourage de la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, expliquait déjà que cette proposition ne correspondait pas à «l’ordre politique» des Vingt-Sept et que, selon leurs calculs, ce projet de dispositif de correction du marché n’aurait même pas pu être activé en août dernier alors que…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 78% à découvrir.

Vendredi noir

-70% sur l’abonnement numérique

Déjà inscrit? Connexion

lefigaro -Économie et commerce

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.