Skip to content
Les Broncos distribuent les millions


Les Broncos de Denver ont retenu les services des receveurs larges Courtland Sutton et Tim Patrick pour plusieurs autres saisons.

Le premier a signé lundi un contrat de quatre ans d’une valeur de 60,8 millions de dollars, tandis que le second gagnera 30 millions de dollars sur les trois prochaines saisons, grâce à son accord signé samedi. Les deux footballeurs auraient pu devenir agents libres à la fin de la campagne en cours.

« C’est incroyable. C’est un grand honneur et un privilège d’être ici », a déclaré Sutton lors d’une conférence de presse.

Après avoir raté la majeure partie de la saison 2020 en raison d’une blessure au genou, Sutton a réalisé 43 attrapés pour 617 verges et deux touchés en 10 matchs jusqu’à présent en 2021. Le joueur de 26 ans avait été un choix de deuxième ronde (40e au total) pour le Broncos en 2018.

La même année, Patrick a été embauché par le club de Denver en tant qu’agent libre, après avoir été libéré trois fois dans la NFL.

« En tant que joueur non repêché et le fait que j’ai commencé au bas de l’échelle, c’est quelque chose que je ne pouvais même pas imaginer », a déclaré Patrick à propos de son nouveau contrat.

Cette saison, le produit de l’Université de l’Utah a mis la main sur 37 ballons pour 523 verges et quatre majeurs.

En vertu de ces signatures, les Broncos sont assurés de maintenir les services de leurs quatre meilleurs receveurs larges jusqu’à la fin de la campagne 2023, car Jerry Jeudy et KJ Hamler sont sous contrat jusqu’à la fin de cette saison. terminé.

Actuellement, Denver occupe le quatrième et dernier échelon de la division Ouest de la Ligue américaine. Les Broncos ont une fiche de 5-5 et reviennent à l’action dimanche, lorsqu’ils reçoivent la visite des Chargers de Los Angeles.

journaldemontreal-local

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.