Skip to content
Les chansons de Mireille Darc réunies pour la première fois dans un album

[ad_1]

La grande Sauterelle chante avec ce charme qui n’appartient qu’à ses textes et mélodies composées par Serge Gainsbourg, Gilbert Bécaud, Jean-Jacques Debout et Michel Sardou. Label Universal les a compilés en deux disques vinyles.

En duo avec Michel Sardou, elle fredonne les désirs libidineux d’un Requin de chagrin vaguement amoureux d’elle. Comme une ode à l’inoubliable grande Sauterelle disparue en 2017, pour la première fois une trentaine de chansons de Mireille Darc sont réunies en un double disque à l’occasion du cinquième anniversaire de la disparition de l’actrice, qui a enregistré des titres composés spécialement pour elle par Serge Gainsbourg, Pierre Delanoë ou Frédéric Botton.

Sorti le 28 août par le label patrimonial Panthéon d’Universal Music, ce double disque, sorti uniquement en vinyle, met en lumière des chansons amusantes et parfois coquines que l’actrice a enregistrées à partir de 1960, comme des Le cavalier et de drapeau noirtitres écrits et composés par « l’homme à tête de chou ».

Une muse espiègle

Gilbert Bécaud et Jean-Jacques Debout ont également écrit plusieurs chansons pour Mireille Darc, sex-symbol des années pop, actrice fétiche et populaire d’Audiard et de Lautner avant de devenir dans les années 1990 un documentariste engagé avec des reportages de référence sur la vie en prison ou le quotidien. de prostituées.

« Mimi, si je devais dessiner la forme de ton univers, je lui donnerais la forme d’un cœur. Si je devais sculpter une femme, ce serait toi… Ton amour est mon paradis perdu», a écrit Alain Delon, dont elle a été la compagne pendant quinze ans, dans un message transmis à l’AFP samedi à l’occasion de la sortie du disque.

Mireille Darc nous aura quittés trop tôt le 28 août 2017 à l’âge de 79 ans. Atteinte depuis l’enfance d’un souffle au cœur, l’actrice avait été opérée à cœur ouvert à deux reprises en 1980 et 2013. Fin 2016, elle avait subi deux hémorragies cérébrales. Cinq années ont passé, mais celle qui fut et restera l’égérie de la bande de Lautner, chère au cœur des cinéphiles, va une nouvelle fois charmer les amateurs de chansons avec cette joyeuse anthologie : « Il y avait un requin chagrin/Qui tournoyait dans les eaux profondes/Dans un lagon au bout du monde/Il y avait un requin chagrin…»

Mireille Darc et Michel Sardou chantent Requin de chagrinen 1975

[ad_2]

lefigaro – divertissement

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.