Skip to content
les coups de coeur/griffe de notre envoyé spécial après Qatar-Equateur


REPORTAGE – Au-delà du résultat final (0-2), découvrez ce qui a retenu l’attention de notre journaliste au stade Al-Bayt, pour le match d’ouverture de la Coupe du monde.

Envoyé spécial à Doha

FAVORIS

C’est l’heure de la coupe du monde

La meilleure nouvelle de la soirée est que la Coupe du monde 2022 est lancée. Dans un mois, le 18 décembre pour être précis, nous connaîtrons le nouveau champion du monde. Peut-être que le titulaire fera le double d’ailleurs. Ce serait une première depuis 1962. Et avec de nouveaux pépins tous les jours ou presque, Karim Benzema a déclaré forfait pour la dernière, les Bleus ne sont pas vraiment de la meilleure humeur… En tout cas, place au foot, place au jeu.

Non, le match n’a pas été acheté

La rumeur circule depuis quelques jours. Et si le Qatar avait acheté l’Équateur, ou du moins quelques joueurs de la sélection équatorienne, pour s’assurer la victoire en ouverture de la Coupe du monde ? Le résultat montre que ce n’était que du vent. Et c’est évidemment bon pour le sport.

Qatar-Equateur JB Autissier / PANORAMIQUE

Valence, impitoyable

Le capitaine de la sélection équatorienne a assumé son statut en inscrivant les deux premiers buts de la Coupe du monde 2022 et les deux seuls de ce match inaugural. Deux buts valent trois points. Passé par là Premier League (West Ham, Everton) c’est désormais les beaux jours de Fener après un crochet par le Mexique. Avant tout, il rêve d’écrire l’histoire avec son pays. Avec le Sénégal et les Pays-Bas dans l’effectif, ce ne sera pas facile. Mais une chose à la fois. Valence a fait le boulot dimanche. Sans un Var aussi impitoyable que lui sur un hors-jeu, il aurait pu s’offrir un triplé…

COUPS DE GRIFFE

Le Qatar est léger

Champions d’Asie, les Qataris étaient sous pression. Celle d’un peuple et d’un Etat, celle aussi de ne pas être la première nation hôte d’une Coupe du monde battue en ouverture d’une Coupe du monde (à ce jour 16 victoires et 6 nuls). Manqué. Surtout, le Qatar n’a rien montré de rassurant. Friable dans tous les domaines, et pas seulement le gardien, sauvé par un hors-jeu limite à l’entame et fautif sur le penalty du 1-0. Faible.

Qatar-Equateur JB Autissier / PANORAMIQUE

Tribunes clairsemées… dès la mi-temps

Si la FIFA annonce plus de 67 000 spectateurs, il restait quelques centaines de places ici et là au coup d’envoi. A la mi-temps, certains en avaient déjà assez vu. Les tribunes se sont vidées au fil des minutes après l’entracte et la rencontre s’est terminée dans un stade presque vide. Triste. D’autant plus que l’ambiance n’était pas vraiment bouillante le reste du temps. Un petit kop dans chaque camp a tenté de faire de son mieux, derrière les deux buts, sans grand succès.

Pas une bonne pub’ pour le Mondial côté terrain

Si nous parlons d’un spectacle, nous devrons revenir en arrière. Menant déjà 2-0 à la pause, les Equatoriens n’ont pas poussé en seconde période. Pas la peine. Et les Qataris n’avaient pas les moyens de les mettre en danger. Entre une première période timide et un second acte sans envie, on s’est ennuyé dans les tribunes d’Al-Kohr…

lefigaro -fp

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.