Skip to content
Les députés roumains approuvent la coalition qui verra la rotation des premiers ministres


Les députés roumains ont approuvé jeudi un nouveau gouvernement de grande coalition, mettant fin à une crise politique de plusieurs mois.

Ils ont voté massivement en faveur d’un exécutif dirigé par un ancien général de l’armée et ministre de la Défense Nicolae Ciucă.

Le Parti national libéral (PNL) de centre-droit de Ciucă et le Parti social-démocrate (PSD) – les deux plus grands partis du parlement roumain – formeront un partenariat improbable, aux côtés du petit parti ethnique hongrois UDMR. Ensemble, les trois partis contrôlent environ les deux tiers des 466 sièges de la législature.

Le nouvel accord de coalition signifie également que le rôle du Premier ministre sera renouvelé après 18 mois.

Ciucă devrait diriger le nouveau gouvernement avant de passer le relais à un premier ministre du PSD avant les prochaines élections législatives de 2024.

Le président roumain Klaus Iohannis prêtera serment au nouveau gouvernement plus tard jeudi.

Ciucă – qui a servi à la fois en Afghanistan et en Irak – a déclaré que les membres de la coalition mettraient de côté la fierté et les différences politiques dans « l’intérêt des Roumains ».

« Nous qui sommes devant vous aujourd’hui avons traversé des choses qui nous séparent et nous avons trouvé des choses qui nous unissent », a déclaré Ciucă.

« Nous sommes déterminés à mettre un terme à la situation tendue que nous traversons. »

Le chef du Parti social-démocrate, Marcel Ciolacu, a reconnu la hausse des prix de l’énergie et a noté que la Roumanie a été durement touchée par la pandémie de COVID-19.

« Il est temps de prouver aux Roumains qu’ils peuvent avoir un gouvernement qui travaille pour eux », a-t-il déclaré aux journalistes.

La Roumanie a été plongée dans la tourmente politique lorsque l’ancien Premier ministre du PNL, Florin Cîțu, a été évincé lors d’un vote de défiance après avoir limogé un ministre adjoint.

Les partenaires de la coalition de Cîțu avaient exprimé des inquiétudes quant à la transparence d’un fonds de développement régional et avaient quitté la coalition en septembre.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.