Divertissement

Les femmes iraniennes et la sexualité à l’honneur pour le retour du festival de Sundance

[ad_1]

Le grand rendez-vous cinématographique créé par Robert Redford revient « en tête-à-tête » du 19 au 29 janvier 2023. L’émancipation et la liberté des femmes seront les grands thèmes de la programmation 2023 qui mettra en lumière des films réalisés par des cinéastes iraniens.

Situé dans les montagnes de l’Utah dans l’ouest des États-Unis, Sundance (19-29 janvier) fait ainsi son grand retour « en personne », après deux ans d’interviews et de conférences par écrans interposés. La sexualité et les femmes iraniennes seront les thèmes du festival du film qui débutera le mois prochain, ont révélé mercredi les organisateurs.
Réputé pour avoir mis en avant un grand nombre de productions indépendantes, le festival américain accueillera des stars hollywoodiennes comme Anne Hathaway, Emilia Clarke, Jason Momoa ou encore Emilia Jones, l’actrice de CODAremake du film franco-belge La famille Bélier et lauréat de l’Oscar du meilleur film en 2022.

Côté documentaire, Joli bébé : Brooke Shields questionne la sexualisation des femmes à travers l’histoire de l’actrice Brooke Shields, devenue célèbre à l’âge de 12 ans pour son interprétation d’une enfant prostituée dans le drame La petite (1978). Les documentaires Judy Blume pour toujours et La disparition de Shere Hite relatent le harcèlement subi par Judy Blume et Shere Hite pour avoir évoqué la sexualité des femmes dans leurs ouvrages respectifs. Attaques qui ont conduit Shere Hite, y compris le livre à succès Le rapport Hit (1976) sur l’orgasme féminin a été une révolution sexuelle, à la sortie des États-Unis dans les années 1990. Ces documentaires permettront aux téléspectateurs « regarder l’histoire d’un point de vue différenta commenté John Nein, responsable de la programmation pour Sundance.

Petit Richard : Je Suis Tout abordera les racines noires et homosexuelles du rock ‘n’ roll par l’intermédiaire de Little Richard, rocker mythique des années 1950. Ces films offrent chacun « une chance de s’engager dans l’histoire d’une manière très différente » passant par « d’un pionnier», a encore expliqué John Nein.

La programmation fait également partie de l’actualité avec des films réalisés par et sur des femmes iraniennes. Enfin le documentaire Jonam et longs métrages La version persane et Shayda explorera l’histoire des femmes en Iran et dans ses diasporas, à l’heure où le pays est le théâtre de manifestations dénonçant la violence des autorités à leur encontre.

[ad_2]

lefigaro – divertissement

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page