Skip to content
les français affluent aux soldes produits à l’occasion du Black Friday


Le groupe Fnac-Darty a enregistré en 2021 le plus gros pic de fréquentation de l’année lors du Black Friday. ifeelstock / stock.adobe.com

TÉMOIGNAGES – A un mois du réveillon de Noël, les prix réduits affichés en magasin et sur internet attirent les clients.

Vous pouvez à peine voir son large sourire derrière l’énorme boîte qu’elle a du mal à porter. Sophie est l’heureuse propriétaire d’une toute nouvelle télévision – « OLED 4K UHD »possède l’emballage – d’une célèbre marque high-tech sud-coréenne. « J’ai économisé 1000 euros, c’est beaucoup », se réjouit la mère de famille. Elle aura tout de même déboursé près de 2000 euros, reçu à l’appui, pour s’offrir ce téléviseur dernier cri au tiers de son prix. Derrière les portes de la FNAC Saint-Lazare, d’où Sophie et sa télé s’échappent, un flot continu de clients emprunte les escalators.

Ici, le Black Friday, qui a officiellement lieu ce vendredi, s’affiche sur tous les murs. Cet événement commercial venu tout droit d’Amérique du Nord connaît un grand succès en France depuis plusieurs années, tant en ligne qu’en magasin. Et s’étale désormais sur un nombre de jours de plus en plus important. L’an dernier, l’opération Black Friday avait permis au groupe FNAC-Darty d’enregistrer son pic de fréquentation de l’année, avec pas moins de 50 millions de visites sur son site et dans ses magasins. Cette année encore, la dernière semaine de novembre devrait s’avérer lucrative pour la marque, malgré l’inflation qui pèse sur le budget des ménages.

Des offres alléchantes

Au rayon téléphone, au rez-de-chaussée du magasin, Ahmed examine attentivement les modèles de vitrine. Il est venu jusqu’ici pour acheter un iPhone à prix réduit, mais son attention a été attirée par un téléphone d’une marque concurrente qui affichait une promotion « exceptionnel » de 30 %. « Un smartphone de cette qualité à moins de 600 euros, c’est très tentant »note-t-il, en connaisseur.

Ahmed réfléchit depuis l’été à changer de téléphone, mais a préféré attendre le Black Friday pour saisir « meilleures offres de l’année ». Il faut dire que le budget de 800 euros qu’il est prêt à allouer à son nouveau téléphone représente plus de la moitié de son salaire mensuel. « Je n’aurais jamais pu m’offrir un tel téléphone sans les promotions »explique-t-il avant d’aller récupérer son achat au rez-de-chaussée du magasin.

Parmi les petits panneaux noirs aux couleurs de l’événement, certains font la promotion de téléphones reconditionnés. La FNAC a conclu un partenariat avec la société Reborn, spécialisée dans le reconditionnement d’appareils high-tech. Ensemble, ils proposent des offres alléchantes à l’occasion du Black Friday. Une manière de conjurer les critiques nourries des associations de défense de l’environnement. « Il n’y a pas de promos vertes ! »estime toutefois une association interrogée par l’AFP la semaine dernière, condamnant sans concession la manifestation commerciale.

« J’ai l’impression que tout augmente »

Non loin de la Fnac, les trottoirs des grands magasins battent leur plein. Les yeux s’écarquillent devant les fenêtres décorées aux couleurs de Noël. En plus du flux habituel de touristes, quelques péniches viennent profiter des bonnes affaires. Marie, les mains chargées de sacs kraft, fait son chemin. Elle travaille près d’ici et s’est évadée une heure du bureau pour acheter des cadeaux un mois avant les fêtes de fin d’année. « L’anticipation est la clé pour payer moins »sourit la jeune femme.

Le Black Friday lui permet d’acheter »beaux cadeauxà sa famille et à ses amis sans casser son budget serré. « Je sens que tout s’alourdit et je fais très attention, mais c’est important pour moi de faire plaisir à mes proches », dit Marie. Contente de ses achats, elle assure qu’elle continuera à flairer les bonnes affaires l’après-midi. En ligne cette fois.

lefigaro -Économie et commerce

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.