Skip to content
les marchés de l’énergie ont une réaction « extrêmement émotive », selon le Kremlin – RT en anglais

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a qualifié d' »extrêmement émotive » la réaction des marchés de l’énergie et du pétrole à l’apparition de la variante Omicron, affirmant qu’elles n’étaient « pas basées sur des données scientifiques ».

Interrogé sur la réaction des marchés mondiaux de l’énergie (pétrole, gaz, électricité) à l’apparition de la nouvelle souche de Covid, – qui est soudainement tombée avant de se redresser – le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré avoir jugé le 29 novembre qu’elle était « extrêmement émotive ». En effet, il considère que la volatilité des prix de l’énergie est alimentée par une peur irrationnelle qui n’a aucun fondement scientifique.

« [Cette réaction] n’est pas basé sur des données scientifiques, car il n’est tout simplement pas encore disponible », a-t-il souligné. Dmitry Peskov estime que cette volatilité ne durera pas longtemps et que les marchés de l’énergie se stabiliseront très bientôt à mesure que davantage d’informations seront disponibles sur la nouvelle variante.

Pour Dimitry Peskov, étant donné que le monde entier et l’OMS évaluent encore la réelle dangerosité de l’Omicron, il est encore difficile de se prononcer sur la prochaine mise en place de nouvelles restrictions sanitaires en Russie. Le porte-parole du Kremlin a rappelé que son gouvernement avait interdit l’entrée sur le territoire russe aux passagers en provenance des régions du monde touchées par cette nouvelle variante. Quant à un éventuel renforcement des restrictions sanitaires, pour Dimitri Peskov, cela « dépendra des conclusions […] scientifiques concernant la contagiosité des [nouvelle] souche » ainsi que la capacité des vaccins existants à « prévenir les contaminations et les complications graves » liées à Omicron.

De son côté, si l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a estimé que la variante Omicron du Covid-19 présentait un « risque très élevé » à l’échelle internationale, elle a également souligné les nombreuses incertitudes concernant sa dangerosité et de sa transmissibilité. « A ce jour, aucun décès associé à la variante Omicron n’a été signalé », a déclaré l’OMS.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.