Nouvelles sportives

Les « papys » au rendez-vous, ambiance fade… Les coups de coeur et les griffes de nos envoyés spéciaux après Angleterre-France

[ad_1]

Retrouvez les impressions de nos envoyés spéciaux au Qatar après la qualification des Bleus en demi-finale de la Coupe du monde suite au succès face à l’Angleterre (1-2).

FAVORIS

Les papys légendaires résistent encore

Hugo Lloris, Antoine Griezmann et Olivier Giroud. Ces trois noms resteront à jamais dans l’histoire de l’équipe de France. Samedi soir, les trois ont permis aux Bleus de valider leur billet pour la demi-finale de la Coupe du monde. Une performance jamais atteinte pour un tenant du titre depuis le Brésil en 1998. Fou. Surtout, ce type d’exploit ne doit pas être banalisé. Et réaliser le poids de ce trio dans la mythologie de la sélection. Par ses arrêts, sa capacité à rentrer dans la tête de son ami Harry Kane, le gardien français a rempli sa mission. Idem pour Griezmann, exemple de bravoure, auteur d’un match titanesque et de deux passes décisives, dont une délicieuse pour le 3ème larron. Cela porte son total à 28 « passes décisives », et fait de lui le meilleur passeur de l’histoire des Bleus. Une nouvelle offrande pour un 53e but en sélection de son ami Giroud, son 4e au Qatar et surtout celui de la victoire face au rival anglais. Avec ces trois-là, mais pas seulement, l’esprit de 2018 perdure dans les rangs français. Encore deux étapes pour qu’il soit gravé pour l’éternité.

L’Angleterre, une magnifique sélection

Pour un match tendu, indécis et exaltant, qui s’est parfois transformé en match de boxe, il faut deux équipes sur le terrain. Ce cliché s’est vérifié samedi soir grâce à la prestation des Trois Lions. Solides, puissants, costauds et équipés d’armes de destruction massive sur les côtes, à l’image d’un Saka virevoltant, les Anglais ont posé de grosses difficultés aux hommes de Deschamps, jamais aussi mitigés que dans ce quart de finale depuis leur arrivée au Qatar. «Il faut leur rendre hommage», a salué « DD », conscient d’avoir sorti un très gros morceau, demi-finaliste de la Coupe du monde 2018 et récent finaliste de l’Euro. Les Britanniques avaient tout pour remporter les timbales dimanche prochain. Encore raté. Mais ils peuvent se regarder dans le miroir.

COUPS DE GRIFFE

Ambiance trop fade

Les matches se succèdent mais ne se ressemblent pas dans les tribunes lors de cette Coupe du monde. Dans le magnifique stade d’Al-Bayt, sans commune mesure avec d’autres enceintes pour ses tentes bédouines, l’affiche entre anglais et français n’a pas été au niveau attendu pour un quart de finale. Sans la comparer à l’Argentine avec ses « hinchas » présents en grand nombre à Doha entre bruit et folie, on aurait pu s’attendre à une autre ambiance samedi soir. 8000 Anglais, 4000 Français derrière leur équipe, ce n’était pas suffisant pour offrir une ambiance irrespirable. Sans oublier l’enceinte encore une fois pas pleine, malgré les chiffres officiels. Pour un quart de finale entre deux prétendants au titre, c’est une tache.

Mbappé/Walker, le duel qui fait pschitt

Que n’a-t-on pas dit sur le duel entre Kylian Mbappé et Kyle Walker ces derniers jours… Sauf qu’au final, ce n’est pas de ça qu’il s’agit et surtout, ce n’est pas le défenseur de Manchester City seul qui a mis le Attaquant du PSG sous le capot. Car oui, ce n’était pas le meilleur match pour « KM », sous bonne garde tout au long de la rencontre, avec toujours au moins deux joueurs devant lui, voire plus. Quant à son adversaire, il a pris deux ou trois grosses rafales de vent, sur des accélérations ou encore des dribbles. «Tout le monde parlait du duel Mbappé/Walker. On les a moins vus. Nous avons vu d’autres joueurs. Ils (les Anglais) étaient peut-être focalisés sur lui (Mbappé)… Bon !», résume Adrien Rabiot, qui a tout compris. Comme quoi, l’équipe de France ce n’est pas que Kylian Mbappé, et ça mérite un coup de coeur à la fin…

Angleterre-France, le match en images

Accéder au diaporama (30)

[ad_2]

lefigaro -sports

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page