Skip to content
Les pays européens « préoccupés » par les raids israéliens sur les ONG palestiniennes – Expat Guide to France

[ad_1]

Neuf pays européens, dont la France et l’Allemagne, se sont dits « profondément préoccupés » par la fermeture forcée par le gouvernement israélien de plusieurs ONG palestiniennes opérant en Cisjordanie occupée.

L’armée israélienne a déclaré jeudi qu’elle avait mené des raids nocturnes contre sept organisations à Ramallah, la ville de Cisjordanie où se trouve le siège de l’Autorité palestinienne.

« Nous sommes profondément préoccupés par les raids qui ont eu lieu le matin du 18 août, dans le cadre d’une réduction inquiétante de l’espace de la société civile » sur le territoire, ont déclaré les ministères des Affaires étrangères des neuf pays.

« Ces actions ne sont pas acceptables », ont déclaré la Belgique, le Danemark, la France, l’Allemagne, l’Irlande, l’Italie, les Pays-Bas, l’Espagne et la Suède dans un communiqué.

Six des organisations palestiniennes ont été qualifiées en octobre dernier de groupes terroristes par Israël pour leurs liens présumés avec le groupe militant de gauche Front populaire de libération de la Palestine, bien que les responsables israéliens n’aient publiquement partagé aucune preuve de ces liens.

Les ONG ont toutes nié tout lien avec le FPLP, que de nombreux pays occidentaux ont qualifié de groupe terroriste.

La septième organisation perquisitionnée, l’Union des comités de travail de la santé, a été interdite par Israël de travailler en Cisjordanie en 2020.

Israël occupe la Cisjordanie depuis la guerre des Six jours de 1967, lorsqu’il s’est emparé du territoire de la Jordanie.

« Une société civile libre et forte est indispensable pour promouvoir les valeurs démocratiques et pour une solution à deux États », ont déclaré les pays européens.

Ils ont ajouté qu' »aucune information substantielle n’a été reçue d’Israël qui justifierait de revoir notre politique envers les six ONG palestiniennes sur la base de la décision israélienne de désigner ces ONG comme des ‘organisations terroristes' ».

Mais ils ont dit: « Si des preuves convaincantes du contraire étaient mises à disposition, nous agirions en conséquence. »

Jeudi, les États-Unis se sont également dits « préoccupés » par les raids.

[ad_2]

expatica

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.