Skip to content
Les pratiques surprenantes des fournisseurs d’électricité alternatifs


De nombreux acteurs semblent avoir mis la conquête de clients entre parenthèses fin août. 267766264/ERIC – stock.adobe.com

Ces acteurs du secteur sont pris dans un redoutable effet ciseau qui écrase leurs marges déjà faibles en temps normal.

Faire fuir les clients est une stratégie rare en entreprise. Et pourtant, c’est celle suivie par de plus en plus de fournisseurs d’électricité en France.« Une dizaine d’entre eux ont quitté le marché ces derniers mois, mais le mouvement semble s’accélérer dans ce pré-retour : nous n’avons qu’une quinzaine de fournisseurs actifs contre une quarantaine avant la crise »observe Rémy Rousset-Chin, co-fondateur du spécialiste de l’analyse consommateur Lite.

Offres retirées des sites marchands, sites « en maintenance »« temporairement indisponible »… Beaucoup d’acteurs, grands – comme Iberdola – ou petits – comme Mint ou Ohm – semblent avoir mis la conquête de clients entre parenthèses fin août. Dernier en date, le géant espagnol Iberdrola a conseillé en fin de semaine dernière à environ 10 000 à 15 000 clients dont le contrat se termine fin octobre de revenir à EDF au tarif réglementé de vente (TRV). Le fournisseur a été convoqué par la Commission de régulation de l’énergie (CRE)

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 67% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99 € le premier mois

Déjà inscrit? Connexion

lefigaro -Économie et commerce

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.