Skip to content
Les préjugés sexistes perturbent le diagnostic des troubles de l’attention chez les filles



Le TDAH souffre encore du cliché du petit garçon intenable. La méconnaissance des symptômes chez les filles, les préjugés liés au genre, les évaluations reposant sur des échelles inadaptées, entraînent un retard de diagnostic chez les femmes et favorisent le développement d’autres troubles.

mediapart

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.