Skip to content
« Les républicains ont raison de choisir l’indépendance, sinon ils cesseront d’exister »


MAINTENANCE – Le petit-fils du général de Gaulle, quatrième fils de l’amiral Philippe de Gaulle, se revendique de droite mais n’a pris sa carte UMP qu’une seule fois, en 2007. Il estime que la France a plus besoin de décideurs que de communicants.

LE FIGARO. –Cinquante-deux ans après la mort de votre grand-père, de nombreux hommes politiques français se disent gaullistes ou gaulliens. Considérez-vous cela comme une marque de reconnaissance ou comme un signe de confusion ?

Pierre DEGAULLE. – Qu’ils se disent gaullistes, c’est-à-dire partisans, ou inspirés par la politique du général de Gaulle, ou gaulliens, c’est-à-dire adeptes de sa pensée et de son style, tous les hommes politiques revendiquent son héritage. Y compris ceux qui sont contre mais ceux-là, on les entend peu, prudence politique oblige. C’est évidemment une marque de reconnaissance et de respect, moins souvent une filiation. Au-dessus des divisions politiques actuelles, se dresse la statue du Commandeur, qui a rendu à la France son honneur et sa grandeur et l’a investie comme une grande puissance. Toute sa vie mon grand-père s’est battu pour restaurer la souveraineté et l’indépendance de notre pays et promulguer son excellence. Je comprends cependant que…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 91% à découvrir.

Vendredi noir

-70% sur l’abonnement numérique

Déjà inscrit? Connexion

lefigaro -Politics

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.