Skip to content
Les salaires alimenteront l’inflation pendant des années, selon la BCE


L’économiste en chef de l’institution met en garde contre une spirale salaires-prix, même si les hausses sont encore marginales.

La croissance des salaires continuera d’alimenter l’inflation dans la zone euro même après que les chocs liés à la pandémie de Covid-19 et à la guerre en Ukraine seront passés, a estimé vendredi l’économiste en chef de la Banque centrale européenne. « Même après la disparition des facteurs énergétiques et pandémiques« Dynamique inflationniste »,la hausse des salaires sera le principal moteur de la hausse des prix au cours des prochaines annéesécrit Philip Lane dans un blog publié sur le site de la BCE.

Alors que l’inflation a dépassé la barre des 10% cette baisse dans la région, la BCE craint qu’une spirale salaires-prix ne s’installe, ce qui pourrait faire dérailler son scénario de retour progressif de l’inflation vers son objectif de 2%. . Ce phénomène n’est cependant pas observé actuellement, les dernières négociations contractuelles ayant généralement abouti à une augmentation moyenne des salaires de 3,8 % pour 2022 et de 3,5 % pour 2023, note M. Lane.

En Allemagne, près de 4 millions de salariés du secteur industriel, dans l’électronique et la métallurgie, ont obtenu vendredi une augmentation de salaire de 8,5% sur deux ans. Ces avancées sont certainement perçues comme «dessus de la normale« mais ils reflètent »largement le processus de rattrapage suite à la baisse des salaires réels intervenue depuis la mi-2021lorsque les prix de l’énergie et des matières premières ont fait grimper l’inflation mondiale et érodé le pouvoir d’achat.

À l’avenir, les salaires continueront d’augmenter, mais cela ne doit pas être interprété comme « un changement permanent dans la dynamique des salaires nominaux», selon Philip Lane. Une fois la phase de rattrapage salarial terminée, «on peut s’attendre à ce que les salaires nominaux augmentent au rythme de la somme de la croissance de la productivité du travail et de l’objectif d’inflation de 2 %« , conclut-il.

lefigaro -Économie et commerce

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.