Skip to content
les stations de ski espèrent un plafond


Ils appellent le gouvernement à valider une proposition européenne de plafonnement à 180 euros par mégawattheure (MWh).

Les stations de ski, inquiètes du prix très élevé de l’électricité, demandent au gouvernement de valider une proposition européenne de plafonnement à 180 euros par mégawattheure (MWh) et de leur permettre de bénéficier des aides mises en place par Bercy pour les entreprises consommatrices d’énergie .

Environ 40% des stations françaises (sur 300) sont actuellement en train de renégocier leur contrat d’énergie avec leurs fournisseurs, a indiqué à l’AFP (ANMSM) Jean-Luc Boch, président de l’Association nationale des maires de station de montagne, réuni en assemblée générale. le mercredi à Briançon (Hautes-Alpes). Or « le prix du mégawattheure était jusqu’à présent d’environ 60 euros. Les fournisseurs ont du mal à annoncer un prix à leurs clients car celui-ci fluctue du simple au décuplé en l’espace d’une journée. Les stations ne peuvent pas signer de contrat avec autant d’instabilité, elles attendent un plafond», a souligné Jean-Luc Boch, également maire de La Plagne Tarentaise (Savoie).

Un « équilibre pourrait être trouvé autour de 200 euros par MWh »

« En plus du plafond européen du mégawattheure à 180 euros, nous demandons que les stations bénéficient d’une aide de l’Etat qui prévoit une subvention pour les entreprises dont le coût énergétique dépasse 3% du chiffre d’affaires. C’est le cas des stations jusqu’à 5%. Cette aide doit être adaptée à l’évolution réelle du coût de l’énergie», a plaidé pour sa part Pierre Vollaire, maire des Orres (Hautes-Alpes) et vice-président de l’ANMSM. Le secrétaire d’État aux Affaires rurales, Dominique Faure, a confirmé que le sujet serait sur la table lors d’un échange avec des élus montagnards prévu jeudi au ministère de l’Économie, mais a laissé entendre que les discussions pourraient mettre encore du temps à aboutir. « Il faudra être un peu patient, peut-être pour ne pas signer trop vite ces contrats avec EDF.», a-t-elle déclaré à l’AFP en marge de l’assemblée générale.

Selon elle, unel’équilibre pourrait être trouvé autour de 200 euros par MWh« . Certaines stations de skiavoir construit un business plan et des business models qui ne peuvent fonctionner que pour 200 euros« . Le gouvernement devrait en tout cas se positionner avant début décembre, a-t-elle ajouté. Pour éviter les coupures d’électricité, les stations sont invitées à réduire leur consommation de 5% aux heures de pointe et de 10% globalement jusqu’au 31 mars 2023. Les stations vont , par exemple, réduire la vitesse des remontées mécaniques et baisser la température dans leurs bâtiments.Le prix des forfaits devrait augmenter de 3 à 6% en raison de l’inflation et de la crise énergétique selon l’ANMSM.

Malgré les incertitudes, Jean-Luc Boch s’est voulu rassurant : «La plupart, sinon presque toutes, des stations nous ont dit qu’elles seraient ouvertes cette saison. Ne pas créer un climat anxiogène« , il a dit.

lefigaro -Économie et commerce

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.