Skip to content
Les syndicats de Worldline appellent à la grève, les paiements pourraient être interrompus


Les salariés seront mobilisés vendredi, et des dysfonctionnements sur les terminaux de paiement pourraient survenir.

Les syndicats de l’entreprise spécialisée dans les paiements Worldline ont maintenu leur appel à une nouvelle journée de grève vendredi 25 novembre, jour du Black Friday, grand-messe de la consommation. Dénonçant la décision de la direction de mettre fin aux discussions sur les salaires après la dernière journée de grève du 8 novembre, l’intersyndicale composée de la CFDT, CFTC, CFE-CGC, FO et CGT a décidé de poursuivre le mouvement. La direction, de son côté, juge que c’est l’appel à poursuivre la grève »qui a mis fin à la négociation« .

« Nous avions initialement choisi des grèves courtes, en journée, sans impact technique sur le service client», souligne dans un communiqué l’intersyndicale, qui réclamait 175 euros bruts d’augmentation par mois (soit un total de 2.275 euros sur 13 mois) et une enveloppe de 5 % de la masse salariale pour les augmentations individuelles. Cette fois, en choisissant d’appeler à la grève vendredi, l’impact pourrait être plus visible, compte tenu de l’explosion du nombre de transactions à prévoir. En cas de forte mobilisation, les dysfonctionnements ne pourraient ainsi pas être résolus rapidement, entraînant une dégradation de la qualité de service. « Sans réponse appropriée de la direction, cette grève sera reconductible le lundi suivant, Cyber ​​Monday, également de très forte activité de paiement.», a déjà prévenu l’intersyndicale.

Outre la grève du 8 novembre, les syndicats avaient déjà appelé à quatre demi-journées de grève les 6, 13, 20 septembre et 4 octobre. Les négociations annuelles obligatoires (NAO) organisées dans la foulée n’ont pas permis à l’entreprise et les syndicats à trouver un accord, le groupe citant «l’environnement macroéconomique actuel très incertainpour justifier le refus de répondre aux revendications syndicales. Il s’agit de la première grève dans l’entreprise depuis 12 ans.

lefigaro -fp

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.