Skip to content
L’Espagnol Kilian Jornet remporte l’UTMB et établit un nouveau record


Le champion est passé sous la barre des vingt heures pour s’imposer à Chamonix.

La star espagnole de l’ultra-trail Kilian Jornet a écrit samedi une nouvelle page de sa légende en remportant le quatrième Ultra-Trail du Mont-Blanc (UTMB) de sa carrière, signant un nouveau temps record, sous la barre symbolique des vingt heures.

Cela faisait onze ans que le maigre catalan, 34 ans au compteur, n’avait pas remporté la reine des courses à pied en montagne, longue de 171 km et dénivelée de 10 000 mètres.

Il l’avait également dirigé en 2018 mais avait été contraint à l’abandon suite à une piqûre de guêpe, à laquelle il est allergique.

Jornet comptait déjà deux victoires à son actif cette année à Zegama (Espagne) fin mai puis dans le Hardrock 100 (100 miles, environ 160 kilomètres) sur lequel il a battu son grand rival français François d’Haene et établi un record absolu à l’épreuve.

Le précédent record sur l’UTMB avait été établi par son compatriote Pau Capell en 2019 et s’établissait à 20h19.

Jornet compte environ cinq minutes d’avance sur le Français Mathieu Blanchard, sur lequel il a réussi à creuser sur les vingt derniers kilomètres.

Le natif du Sud de la France, âgé de 35 ans, s’était classé troisième l’an dernier sur l’épreuve. L’ingénieur de formation est également une célébrité sur les réseaux sociaux depuis sa participation à l’émission de téléréalité Koh-Lanta en 2019.

Jornet n’a également laissé aucune chance à son rival américain Jim Walmsley, apparu en difficulté tôt dans la matinée samedi. Quant à la troisième place du podium, elle pourrait revenir au Britannique Tom Evans.

Après ses premières victoires à Chamonix en 2008, 2009 et 2011, Jornet a ainsi rempli son pari d’égaler le quadruplé record du Français François d’Haene, absent cette année sur l’UTMB.

Suspense sur sa participation

Pour autant, la partie ne semblait pas gagnée d’avance pour Jornet puisque sa participation à la course avait été un temps remise en cause cette semaine suite à un test positif au Covid-19. Après deux jours de suspense, il n’avait été confirmé que vendredi midi, à quelques heures seulement du départ. « Je me sens bien, je ne ressens aucun symptôme (…), alors les médecins m’ont donné le feu vert pour commencer la course« , a-t-il déclaré dans une vidéo.

En revanche, il n’avait pas réussi à s’imposer lors de la fameuse course de Sierre-Zinal (Suisse) mi-août, dont il était le grand favori. Chez les dames, où la course semblait bien plus ouverte en l’absence de l’Américaine Courtney Dauwalter qui s’était imposée l’an dernier, c’est sa compatriote Katie Schide qui devrait l’emporter après avoir pris l’ascendant en course sur la Canadienne Marianne Hogan. Le natif du Maine, qui a longtemps préféré les sports d’équipe au trail, s’est classé huitième de l’édition 2021.

L’arrivée des coureurs à Chamonix, qui s’est déroulée sous un soleil radieux, vient clôturer une semaine de trails de différents formats organisés au pied des sommets du massif géant des Alpes sous l’égide de l’UTMB Mont-Blanc. L’événement a été endeuillé dans la nuit de lundi à mardi par la chute mortelle d’un traileur brésilien près du Refuge de Plan Glacier.

L’an dernier, un concurrent tchèque avait également péri dans une chute de plusieurs dizaines de mètres. Ce sont les deux premiers accidents mortels depuis la première édition de l’UTMB en 2003.

lefigaro -sports

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.