Skip to content
l’exécutif face à un clivage géographique et générationnel


Moments de tauromachie aux Arènes d’Arles en septembre 2021. Zuma/Zuma/ABACA

ANALYSE – Le débat sur l’interdiction de la tauromachie traverse tous les partis, tous les horizons et mobilise les jeunes générations.

Insolite et symbolique. Tel apparaît le débat sur l’interdiction de la tauromachie partout en France. Décalée, car à l’heure où la guerre est en Europe, le sort de la planète en jeu et où les Français s’inquiètent pour leur fin de mois, le combat pour la suppression des soixante-dix événements annuels peut sembler une bien étrange priorité. Mais symbolique, car ce sujet est au carrefour d’enjeux sociétaux, pour ne pas dire civilisationnels, dont la place est grandissante dans le débat public.

Les anti-corridas invoquent le bien-être animal et le refus de la souffrance infligée aux animaux. Les pro-corridas défendent des traditions séculaires qui ont uni des régions entières. Les premiers accusent les seconds de prolonger une histoire cruelle, les seconds reprochent aux premiers de construire un avenir sans racines. L’affrontement n’est pas politique – le clivage traverse tous les partis. Ce n’est pas non plus social – les aficionados de la tauromachie viennent de tous les horizons. Il est premier…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 72% à découvrir.

Vendredi noir

-70% sur l’abonnement numérique

Déjà inscrit? Connexion

lefigaro -Politics

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.