Skip to content
l’histoire de l’envoyée spéciale du Figaro


Des habitants de Kherson saluent dimanche un soldat ukrainien. Efrem Lukatsky/AP

DOSSIER – Occupée depuis plus de huit mois par les forces militaires russes, la ville du sud du pays a accueilli avec soulagement le retour de l’armée ukrainienne.

Envoyé spécial à Kherson

Ce fut un week-end de grande émotion, des larmes de joie et de rancoeur mêlées, le bonheur d’une communion retrouvée, vite éclipsée par la douleur des souvenirs et l’incertitude de l’avenir. Pendant trois jours, les habitants de Kherson et des villages environnants ont fêté leurs libérateurs, du moins ceux qui, pendant huit mois, ont résisté en silence à l’occupation.

« L’Ukraine est plus importante que tout», reprend en chœur un petit groupe, parmi le millier de personnes rassemblées sur la place de la Liberté. Des chants patriotiques se succèdent, dont un tiré d’un poème du héros national, Tarass Shevchenko. Une fois les chansons terminées, Vladimir Poutine est insulté. Le drapeau d’Olena, 18 ans, musicienne de l’orchestre de la ville, est rempli de dédicaces militaires.

« Gloire à l’Ukraine!C’est en entendant ce slogan scandé par sa voisine depuis la fenêtre de son balcon que Vera a compris vendredi que le jour de la libération était arrivé. Les huit mois précédents…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 85% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontières, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99 € le premier mois

Déjà inscrit? Connexion

lefigaro -fp

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.