Skip to content
« L’inquiétante fuite en avant managériale et sociétale d’Emmanuel Macron »


Jean-Pierre Le Goff. Fabien Clairefond

GRANDE INTERVIEW – Le sociologue et philosophe analyse le début de ce nouveau quinquennat d’Emmanuel Macron. Le chef de l’Etat entend, selon lui, aller jusqu’au bout des réformes et réussir coûte que coûte là où ses prédécesseurs ont échoué.

*Jean-Pierre Le Goff est l’auteur de nombreux ouvrages acclamés par la critique, tels que « Mai 68, l’impossible héritage » (La Découverte, 1998), « La Fin du village. Une histoire française » (Gallimard, 2012), prix Biguet de l’Académie française et prix Montaigne, « L’inconfort dans la démocratie » (Stock, 2016) et « La France d’hier. Histoire d’un monde adolescent, des années 1950 à mai 68 » (Stock, 2018), prix du livre d’histoire contemporaine et prix Pétrarque de la dissertation. Dernier livre publié : « The Sick Society. Comment la pandémie nous affecte (Stock, 2021).

LE FIGARO. – Malgré la montée des crises et la seule majorité relative dont il dispose à l’Assemblée, le gouvernement affirme vouloir continuer à réformer sur tous les fronts. Comment ces réformes peuvent-elles être perçues ?

JJean-Pierre LE GOFF. – La multiplication et l’accélération des réformes donnent l’image d’un pays perpétuellement en construction sous la houlette d’un chef de travaux polyvalent aux allures de jeune cadre dynamique et infatigable…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 92% à découvrir.

La liberté c’est aussi aller au bout d’un débat.

Continuez à lire votre article pour 0,99 € le premier mois

Déjà inscrit? Connexion

lefigaro -fp

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.