Skip to content
l’installation à Strasbourg reste possible


Le Palais des Rohan à Strasbourg. Olaf Doering / Alamy via Reuters

La ville s’est positionnée pour accueillir la Fondation du milliardaire suisse à la tête d’une des plus belles collections d’art et d’archéologie au monde.

C’était l’un des projets phares de l’ancienne municipalité. En concurrence avec Rouen, Caen, Arles, Annecy, Bordeaux et Fessenheim, Strasbourg se positionne pour accueillir la Fondation Jean Claude Gandur. « Strasbourg est toujours dans la course. La nouvelle assistante culturelle est venue me voir en mars. Le courant est passérévèle le milliardaire suisse à la tête d’une des plus belles collections d’art et d’archéologie au monde. Je sélectionnerai deux ou trois villes aux alentours de Noël et si leurs maires sont toujours partants, je lancerai le concours des jeunes architectes.

Il ne demande pas un sou d’argent public pour le terrain et pour construire son musée. « Je veux y exposer toute ma collection, qui m’a été réclamée pour des prêts dans le monde entier, y compris mes tableaux de Soulages et la statue d’Alexandre le Grand en position à cheval. explique celui qui veut des aides périphériques comme l’entretien du parc et l’assurance que la Fondation apparaisse dans les dépliants touristiques

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 30% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99 € le premier mois

Déjà inscrit? Connexion

lefigaro – divertissement

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.