Skip to content
Location de voiture : facture de 8 000 $ après avoir été accusé d’avoir parcouru 36 000 km


Une femme qui a loué une voiture lors de son séjour de trois jours à Toronto a eu la surprise de se voir facturer 8 000 $ lorsque l’entreprise a affirmé qu’elle avait parcouru 36 000 kilomètres, une distance qui atteint presque la circonférence de la Terre.

Originaire de Vancouver, Giovanna Boniface a loué un véhicule chez Avis lorsqu’elle est arrivée à l’aéroport Pearson de Toronto pour aider sa fille à s’installer à l’université, a rapporté CTV News.

Au total, elle a affirmé avoir parcouru près de 300 kilomètres entre le centre-ville de Toronto et Kitchener avant de s’envoler pour l’Europe.

Mme Boniface a payé environ 1 000 $ d’avance pour la location de voiture. C’est en voulant vérifier que le débit avait bien été effectué sur sa carte de crédit qu’elle a constaté un problème.

« C’est alors que j’ai remarqué qu’Avis avait facturé plus de 8 000 $ », a-t-elle déclaré au point de vente.

En regardant son reçu, elle a alors vu que la société de location lui avait facturé une course de 36 482 kilomètres à un taux de 25 cents par kilomètre.

« La première chose que je voulais faire était en fait de repasser par la sécurité et de me diriger vers le comptoir », a-t-elle déclaré. « Mais je n’aurais pas eu le temps de le faire car les lignes de sécurité étaient vraiment longues. »

Les difficultés ne s’arrêtent pas là puisqu’il était presque impossible pour Mme Boniface de se joindre à la compagnie de location. Après aucune réponse au comptoir à Toronto, l’appel au numéro général n’a pas fait avancer la situation.

« Ils ne semblaient pas comprendre mon problème et j’avais vraiment besoin qu’ils suppriment cette charge de 8 000 $ », a-t-elle souligné.

Après avoir tenté de faire annuler la transaction avec Visa, ce qui n’était pas possible puisque la transaction était toujours en cours, Avis l’a informée quelques jours plus tard que les frais supplémentaires seraient remboursés, une fois l’histoire résolue. sortie dans les médias.

« Le plus frustrant était de ne pas pouvoir joindre le service client dans un délai raisonnable », a-t-elle déclaré.



journaldemontreal-borsa

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.