Skip to content
L’OMS va renommer monkeypox – médias – RT World News


La maladie virale serait appelée « MPOX » pour éviter la stigmatisation, suite à la pression américaine

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) annoncera bientôt la nouvelle désignation du monkeypox en « MPOX », a rapporté Politico, citant des sources anonymes. La décision aurait été prise suite aux pressions de Washington.

Le changement de nom de la maladie pourrait être annoncé dès mercredi, a déclaré Politico. Le média a rapporté que des membres de l’administration Biden avaient menacé de prendre des mesures unilatérales à moins que l’OMS n’agisse rapidement.

La maladie a attiré l’attention des médias mondiaux cette année après avoir touché des dizaines de milliers de personnes en Amérique du Nord et en Europe. Bien qu’il ne s’agisse techniquement pas d’une infection sexuellement transmissible, elle se propage principalement par contact avec la peau et les muqueuses et touche massivement les hommes homosexuels. Les données de l’OMS montrent que la plupart des cas enregistrés se sont produits en « un cadre de fête avec contact sexuel. »

Les responsables américains ont affirmé que le nom monkeypox entrave les efforts de vaccination, en particulier chez les personnes de couleur.

Le virus a été identifié pour la première fois chez des singes macaques à la fin des années 1950, donnant son nom à la maladie. L’agent pathogène n’a été lié à une maladie humaine qu’en 1970 dans ce qui est aujourd’hui la République démocratique du Congo et est historiquement resté endémique en Afrique occidentale et centrale.

LIRE LA SUITE:
Monkeypox ne s’est pas propagé en Russie – chien de garde

Le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a reconnu que la stigmatisation était un problème grave pour la prévention du monkeypox lorsqu’il a discuté publiquement de l’épidémie de cette année.

En novembre, l’organisation avait enregistré près de 80 000 cas confirmés et 50 décès depuis le début de l’année. Dans les cas où le statut sérologique du patient était connu, 38 % étaient séropositifs. L’épidémie semble actuellement en déclin.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

RT All Fr2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.