Nouvelles du monde

L’OPEP + envisage des réductions de production « plus profondes » – analystes – RT Business News

[ad_1]

Les mesures restrictives imminentes de l’UE contre l’approvisionnement russe pourraient forcer l’alliance énergétique à réduire davantage sa production

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés (OPEP +) pourraient imposer des réductions plus importantes de la production de pétrole cette semaine alors que l’organisation évalue l’impact des sanctions imminentes de l’UE sur le brut russe, a rapporté CNBC vendredi, citant des analystes.

Le groupe de pays producteurs de pétrole, dirigé par l’Arabie saoudite et la Russie, devrait se réunir dimanche pour décider de la prochaine phase de leur politique de production. La réunion se tiendra un jour avant le début des dernières sanctions anti-Moscou de l’Union européenne. Le bloc aurait provisoirement convenu d’un plafond de prix de 60 dollars le baril sur l’approvisionnement en pétrole maritime en provenance de Russie.

« En fin de compte, la décision dépendra de la trajectoire du prix du pétrole lorsque l’OPEP+ se réunira et de l’ampleur des perturbations évidentes sur les marchés en raison des sanctions de l’UE », ont écrit les analystes du cabinet de conseil en risques politiques Eurasia Group, dans une note de recherche consultée par le média.

Selon Claudio Galimberti, vice-président senior de l’analyse du cabinet de conseil en énergie Rystad, le groupe « il vaut mieux garder le cap » et reconduire la politique de production existante.

Il a déclaré à CNBC que « Selon certaines rumeurs, l’OPEP+ envisagerait une réduction sur la base de la faiblesse de la demande, en particulier en Chine, au cours des derniers jours. Pourtant, le trafic de la Chine à l’échelle nationale n’a pas chuté de façon spectaculaire.

Galimberti a noté que l’autre facteur que l’OPEP+ devra prendre en compte est le plafond des prix. « C’est toujours en l’air, et cela ajoute à l’incertitude », il a dit.


Helima Croft de RBC Capital Markets a également confirmé qu’il n’y avait aucune attente d’une augmentation de la production à la prochaine réunion de l’OPEP+, plutôt une « une chance importante » d’une coupure de sortie plus profonde.

« Il y a tellement d’incertitudes » Croft a averti, ajoutant que les délégués de l’OPEP « Il faut tenir compte de ce qui se passe avec la Chine mais aussi de ce qui se passe avec la production russe. »

« Je m’attends actuellement à ce que si les prix flirtent avec le Brent qui entre dans les années 70, l’OPEP procédera certainement à une réduction plus importante, mais la question est de savoir comment tiennent-ils compte de ce qui va arriver le lendemain? » Croft a demandé. « Donc, je pense toujours que c’est à gagner. »

En octobre, l’OPEP+ a décidé de manière inattendue de réduire les objectifs de production de deux millions de barils par jour dans le but de stabiliser la baisse des prix. Vendredi, le Brent s’échangeait à 86,82 dollars le baril, contre plus de 123 dollars début juin. Le West Texas Intermediate (WTI) américain a également baissé à 81,19 $, contre un niveau de 122 $ il y a six mois.

Pour plus d’histoires sur l’économie et la finance, visitez la section commerciale de RT

[ad_2]

RT All Fr2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page