L'Europe

L’Opep s’en tient à sa politique de réduction de la production de pétrole

[ad_1]

Quelques heures à peine avant l’entrée en vigueur de nouvelles sanctions occidentales sur les exportations russes de brut, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole, l’OPEP, a déclaré qu’elle s’en tenait à sa politique actuelle de réduction de la production de pétrole.

Les 13 pays membres de l’OPEP ont déclaré qu’ils continueraient de restreindre l’approvisionnement de 2 millions de barils par jour, une politique qui a commencé le mois dernier et devrait se poursuivre jusqu’à la fin de 2023.

Le Groupe agit souvent pour modifier l’offre et la demande de pétrole, afin de contrôler les prix du marché et d’assurer des revenus élevés à ses membres. Mais il se dit prêt à se rencontrer à tout moment pour « faire face aux évolutions du marché si nécessaire ».

On ne sait pas encore combien de pétrole russe les mesures pourraient retirer du marché mondial, ce qui resserrerait l’offre et ferait grimper les prix. Le deuxième producteur mondial de pétrole a pu réacheminer une grande partie, mais pas la totalité, de ses anciennes expéditions européennes vers des clients en Inde, en Chine et en Turquie.

L’impact du plafonnement des prix est également dans l’air car la Russie a menacé d’arrêter les livraisons aux pays qui respectent le plafond. Mais les analystes disent que le pays trouverait probablement également des moyens de contourner le plafond pour certaines expéditions.

D’autre part, le pétrole s’échange à des prix plus bas, craignant que les épidémies de coronavirus et les strictes restrictions zéro-COVID de la Chine ne réduisent la demande de carburant dans l’une des principales économies du monde. Les inquiétudes concernant les récessions aux États-Unis et en Europe soulèvent également la perspective d’une baisse de la demande d’essence et d’autres carburants fabriqués à partir de pétrole brut.

[ad_2]

euronews en2fr eurb

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page