Skip to content


« La flambée des prix de l’électricité montre clairement les limites du fonctionnement actuel du marché », a expliqué le président de la Commission européenne.

L’Union européenne se prépareintervention d’urgence et réforme structurelle du marché de l’électricité», dont le fonctionnement est très critiqué par certains États membres de l’UE face à la flambée des prix, a annoncé lundi la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen. La réforme, réclamée de longue date par la France mais qui divise les Vingt-Sept, sera au menu d’une réunion des ministres européens de l’énergie le 9 septembre à Bruxelles.

« La flambée des prix de l’électricité montre bien les limites du fonctionnement actuel du marché. Celui-ci avait été conçu dans un tout autre contextea expliqué le président de la Commission européenne lors d’une conférence à Bled, en Slovénie. « C’est pourquoi nous travaillons actuellement sur l’intervention d’urgence et la réforme structurelle du marché« , a-t-elle déclaré, sans plus de détails.

La date du 9 septembre a été annoncée lundi par le ministre tchèque de l’Industrie, Jozef Sikela, dont le pays assure la présidence tournante de l’UE. « Nous devons réparer le marché de l’énergie. La solution au niveau de l’UE est de loin la meilleure», a-t-il souligné sur Twitter. Le chancelier allemand Olaf Scholz a également exhorté lundi les États membres à s’entendre »rapidement » et de « manière coordonnéesur une réforme. Le système actuelne peut pas être qualifié de fonctionnel s’il conduit à des prix de l’électricité aussi élevés« , a-t-il déclaré.

La crainte d’une explosion du coût de la vie cet hiver

Les appels à changer le marché commun de l’électricité se multiplient alors qu’après six mois de guerre en Ukraine, les prix de l’énergie atteignent des niveaux stratosphériques, faisant craindre une prochaine explosion du coût de la vie en hiver. Sur le marché européen, c’est le prix de revient de la dernière source d’électricité mobilisée pour répondre à la demande, souvent les centrales au gaz, qui détermine le prix imposé à tous les opérateurs du continent. Ce prix s’est envolé de concert avec la flambée des prix du gaz liée à la chute drastique des livraisons de gaz russe vers l’Europe.

Dimanche, le chancelier autrichien Karl Nehammer a appelé l’UE à « découpler le prix de l’électricité de celui du gaz » pour « arrêtez cette folieSelon lui, ce découplage sera au menu des pourparlers du 9 septembre. Le même jour, la ministre belge de l’Energie, Tinne Van der Straeten, a appelé à la réforme de « un marché défaillant« , qui n’est pas « plus durable pour de nombreux consommateurs et familles« .

Ce découplage a été réclamé par Paris, qui considère que les consommateurs français sont pénalisés, empêchés de bénéficier pleinement des faibles coûts de l’énergie nucléaire par un mécanisme réputé « obsolète« . L’an dernier, dans une déclaration commune publiée en octobre 2021, neuf États membres, dont l’Allemagne, s’étaient farouchement opposés à toute réforme du marché de l’électricité, jugeant le système actuel efficace pour « contribuer à l’innovation » et « faciliter la transition» vers les énergies vertes.

VOIR ÉGALEMENT – Coupures d’électricité : les Français doivent »se préparer au stress», selon Gabriel Attal

lefigaro -Économie et commerce

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.