Skip to content
Luke Hughes, l’« alpha » américain |  Le Journal de Montréal


Jack et Quinn Hughes ont souvent dit que, malgré leur succès, c’était leur petit frère, Luke, qui était le meilleur joueur de la famille. S’il est encore beaucoup trop tôt pour l’affirmer avec certitude, il faut bien admettre que le benjamin de la famille est sur la bonne voie pour donner raison à ses frères.

• Lisez aussi : Encore une victoire unilatérale

Choix de premier tour des Devils en 2021, le quatrième au total, Luke Hughes est entré dans l’histoire lors de sa première saison dans la NCAA avec les Michigan Wolverines, terminant avec 17 buts et 39 points, deux records pour un débutant. année dans les rangs universitaires américains.

Le défenseur a particulièrement explosé dans la seconde moitié de la saison, lorsque deux grands noms des Wolverines ont quitté l’équipe pour représenter leur équipe aux Jeux olympiques de Pékin, dont Owen Power.

« Je pense que c’était surtout une question de confiance dans mon cas. Nous avions des matchs importants à gagner et j’ai dû intensifier mon jeu et assumer un rôle plus important. »

Son coéquipier avec les Wolverines la saison dernière, Thomas Bordeleau, a pu voir la progression dans le jeu du défenseur de 6 pieds 2 pouces, 183 livres.

« Il a commencé à jouer avec plus d’attitude, en se disant qu’il allait faire ce qu’il avait à faire et que quoi qu’il arrive, c’était comme ça qu’il jouait. Je pense qu’il réussissait en moyenne dix lancers par match et qu’il faisait tout sur la glace. Avant, il pensait peut-être que puisqu’il avait moins de temps de glace, il devait faire quelque chose de génial à chaque fois qu’il montait sur la patinoire. Là, il était plus souvent sur la glace et s’il avait une mauvaise présence, il savait qu’il était de retour sur la glace en 90 secondes. ça l’a vraiment aidé [sic] pour atteindre un autre niveau. »

RÔLE ACCRU

Hughes a transposé cette fin de saison dans le Michigan aux Mondiaux juniors à Edmonton. En trois matchs jusqu’à présent, dont la victoire 7-0 sur les Autrichiens samedi, il a marqué cinq points.

« Il joue plus calmement et il est meilleur défensivement, dans sa perception du danger et dans ses décisions avec la rondelle. Quand nous sommes arrivés au camp, il y avait quatre ou cinq joueurs qui nous ont sauté dessus parce qu’ils s’étaient vraiment améliorés depuis Noël et Luke était l’un d’entre eux », a déclaré l’entraîneur-chef des États-Unis, Nate Leaman.

Comme la majorité des autres équipes, les États-Unis ont dû composer avec la perte de plusieurs bons éléments qui étaient de l’édition de décembre dernier, dont leur pilier en défense Jake Sanderson.

Un rôle que Hughes a rempli depuis le début du tournoi, étant le joueur le plus utilisé avec une moyenne de 21 min 46 s par match, avant celui de samedi.

«Jake Sanderson était en quelque sorte notre mâle alpha en défense. Je pense que cette année dans la LNH, les gens vont pouvoir voir à quel point il est bon. À Noël, Luke a eu la chance d’apprendre un peu de lui. J’avais aussi fait un montage des meilleurs moments de Jake que je voulais montrer à Luke juste avant l’annulation du tournoi. Maintenant, il assume un peu ce rôle alpha avec Brock Faber. »

Hughes dit qu’il a beaucoup appris de son court passage avec l’espoir des Sénateurs au cours de la dernière saison des Fêtes.

« Il y a plusieurs éléments dans son jeu que j’essaie de reproduire, notamment sa confiance sur la glace et l’intensité avec laquelle il se bat pour la rondelle. Il a été vraiment bon avec moi, c’est un bon gars et il a fait un excellent travail en tant que capitaine. »

LA LNH ATTENDRA

Les fans des Devils devront attendre encore un an avant de voir le plus jeune des frères Hughes rejoindre Jack dans le New Jersey. L’arrière a décidé de retourner à l’Université du Michigan pour une dernière saison avant de faire le saut chez les pros.

« Ce n’était pas une décision difficile pour moi. C’était un peu le plan quand les Devils m’ont repêché. Quand je regarde des défenseurs comme mon frère [Quinn], Zach Werenski ou Cale Makar, qui a joué deux ans dans la NCAA, je pense que c’est une bonne piste pour moi aussi. »



journaldemontreal-local

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.