Skip to content
« L’union des droites est la seule issue »


TRIBUNE – L’ancien candidat à la présidentielle est persuadé que LR n’a pas d’avenir en dehors d’un rapprochement avec son parti « Reconquête » et le RN. Voici ses arguments.

Il y a un an, une rumeur se répandait : je veux me présenter à la primaire LR… Des réunions de crise sont organisées à LR pendant que les éditorialistes défilent à la télévision pour prédire ma « Sérieuses chances de victoire au vu de la base zemmourisée de LR ». Terrifiés, les dirigeants de ce parti ajoutent une clause à leurs statuts pour m’en interdire l’accès. Malin, Éric Ciotti prend mes propos mot pour mot et gagne sa place au second tour de la primaire, annonçant qu’il voterait pour moi contre Macron. Il me l’avouera en riant au téléphone : « J’ai mené toute ma campagne sur votre nom ! »

Un an plus tard, le même Ciotti, pour racheter une vertu, hurle avec les loups de la gauche contre moi, puis contre le député RN, M. de Fournas. Loin de moi l’idée d’accabler le pauvre Ciotti. Il n’est pas le seul : c’est le destin de LR de se soumettre au centrisme. C’est même son ADN, puisque Chirac l’a fondé pour faire l’alliance « de la droite et du centre ». Cette alliance condamne LR à donner des gages…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 70% à découvrir.

Vendredi noir

-70% sur l’abonnement numérique

Déjà inscrit? Connexion

lefigaro -Politics

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.